Vie chretienne Cosmos Arts Engin de recherches Plan du site

Samizdat

L'inquisition évolutionniste contre-attaque...





Paul Gosselin (2016)

Peu de francophones, j'imagine, ont entendu parler du musée érigé au Kentucky par l'organisme créationniste Answers in Genesis. Il s'agit du Creation Museum qui a ouvert ses portes en 2007 à Petersburg au Kentucky. Dès le début, des évolutionnistes furieux ont tenté de dénigrer ce musée pour le discréditer et ont fait des interventions politiques pour créer des ennuis administratifs afin de nuire au succès du projet. Mais récemment AiG a démarré un autre projet grand public, soit la Ark Encounter, qui consiste principalement en une maquette grandeur nature de l'Arche de Noé dont on peut visiter l'intérieur. La première phase de ce projet a été ouverte au public en juillet 2016.

L'arche de Noé à Ark Encounter

Il était donc tout à fait prévisible (genre, après la pluie, vient le beau temps) que ce deuxième projet ait également attiré l'attention (défavorable...) ainsi que les cris scandalisés de l'Inquisition évolutionniste. Dans cette veine, récemment un article d'agit-prop évolutionniste par le biologiste américain Josh Rosenau a paru dans la prestigieuse revue New Scientist.

School field trips to creationist Ark? Sink that idea right now. (2016)

Il suffit de lire une ligne ou deux pour constater que Rosenau ne fait pas la promotion d'Ark Encounter, mais, par ailleurs, pour constater que l'article de Rosenau vise manifestement les enseignants qui pourraient songer à conduire leurs élèves à une visite de ce site. Tout comme le comportement typique des anti-créationnistes européens, Rosenau accuse AiG de faire la promotion de "pseudoscience" et de "désinformation". Blah, blah, blah... Évidemment si dans les médias et dans le système d'éducation les évolutionnistes jouissent donc d'un monopole absolu pour diffuser leur propagande, il faut comprendre qu'à leur point de vue, il est impératif de colmater toute brèche dans le système[1]. Il est donc essentiel que jeunes enfants ne soient PAS exposés à un jeune âge à des concepts qui pourraient faire dérailler leur lavage de cerveau évolutionniste...

Mais si on poursuit la lecture de l'article de Rosenau on constate que le concept promu par Ark Encounter que les modernes (des matérialistes/athées comme Jacques Monod, Michel Onfray, S.J. Gould ou Richard Dawkins) et postmodernes (Wittgenstein, Derrida, Lyotard, Richard Rorty, Karl Vonnegut,) trouvent non seulement rebutant et offensant, mais à vrai dire hérétique (dans leur vision du monde) est le concept discuté par quelques placards de l'exposition d'Ark Encounter c'est-à-dire le concept du JUGEMENT. Dans les systèmes de croyances modernes ou postmodernes, il est impensable que Dieu ait jugé le monde lors du Déluge (et qu'aujourd'hui Il ait toujours le pouvoir de juger les hommes). Que ce soit ce point qui provoque Rosenau devient assez manifeste lorsqu'il déclare touchant les expositions accompagnant la Ark Encounter:

Si l'objectif est de discréditer la Ark Encounter, cette stratégie semble assez efficace. Ceux qui savent comment fonctionne la propagande savent que les arguments logiques/rationnels ont dans les faits une efficacité assez limitée pour influencer le comportement des gens et il en résulte qu'il est souvent plus utile de marteler l'auditoire dans le but créer des associations dans la tête des gens (peu importe leur validité objective) entre des attitudes ou gestes universellement condamnés et les affirmations de l'adversaire idéologique visé. C'est donc pour cette raison que Rosenau fait le lien (implicitement) entre le jugement du Déluge et l'Holocauste provoqué par les Nazis lors de la Seconde Guerre mondiale. Si on reste dans la logique de Rosenau, le jugement du Déluge devient alors RIEN d'autre qu'un geste cruel et totalement arbitraire. Il serait plus logique de la rejeter complètement... Un autre article par le blogueur anti-créationniste David Edwards tape (avec enthousiasme) sur le même clou.

David Edwards (2016) New Scientist magazine warns parents: Noah's Ark park secretly promotes 'obliteration of humans'. RawStory

Évidemment, le concept du jugement conduit tôt ou tard à la prise de conscience (désagréable pour le moderne ou postmoderne) qu'il pourrait y avoir quelqu'Un qui regarde au-dessus de leurs épaules et observant et évaluant leurs comportements, attitudes et croyances. Logiquement, ceci conduit éventuellement à la conviction qu'un jour on aurait tous des comptes à rendre à ce quelqu'Un. Il y a donc lieu de penser que c'est ce concept de jugement qui irrite au plus haut point nos élites modernes et postmodernes[2]. En soi, si on réduit le récit biblique du Déluge de Noé à un conte mignon (et insignifiant) pour enfants avec un tas d'animaux souriants embarqués sur un bateau, ça nos élites peuvent facilement vivre avec ça...

Ponts suprérieurs Arche en construction Ponts inférieurs

Mais à mon avis, il me semble qu'il serait assez utile qu'AiG considère développer une exposition de musée parallèle à celle d'Ark Encounter. Je m'explique...

Une telle exposition pourrait examiner de manière détaillée ce qui est arrivé lorsqu'on a appliqué le mythe d'origines matérialiste de l'évolution a des sociétés concrètes. Cette expérience s'est déroulée à l'avant-scène de l'Occident du 20e siècle et tous ont pu constater les conséquences horribles. Hitler a appliqué le concept de la lutte pour la survie entre les races et les communistes l'ont appliqué également, mais à lutte des classes sociales. À ceci on peut ajouter le communiste cambodgien Pol-Pot et les Killing Fields/champs de la mort ou encore la logique évolutionniste qui a été exploité en Occident pour faire la promotion de l'avortement.... Pour ma part, je soupçonne également qu'une grande partie de l'impulsion pour le colonialisme a eu sa source non seulement dans l'appât du gain capitaliste, mais plus profondément dans le concept du progrès (dérivé des Lumières et repris par les évolutionnistes) ce qui bien sûr légitimise l'idée que les nations les considérés plus progressistes puissent assujettir (et exploiter à leur profit) à volonté les nations moins progressistes.

Mais aujourd'hui nous voyons des inquisiteurs évolutionnistes comme Rosenau et Edwards (ou en Europe, Guillaume Lecointre et Guy Lengagne) qui veulent intimider leurs auditeurs pour imprimer dans leurs esprits les implications toxiques d'une perspective créationniste cohérente, et ce, dans le but de les rendre inaccessibles à l'hérésie créationniste.

Eh bien, je pense qu'il est temps qu'on rende à nos élites la monnaie de leur pièce. Mais les modernes sont des hypocrites extraordinaires et sont très habiles pour s'assurer que la majorité des individus ne remonteront pas la chaîne de causalité idéologique afin de comprendre que la source idéologique des catastrophes sociales du 20e siècle est liée au mythe d'origines matérialiste promu par nos élites.

Bien sûr, immédiatement après la Seconde Guerre mondiale tandis que l'on prenait lentement conscience en Occident de l'ampleur incroyable de l'Holocauste initié par le régime nazi d'Hitler, les élites modernes en Occident se sont vite rendu compte qu'ils faisaient face une "crise de marketing" potentiel. Il fallait donc agir rapidement. Tandis qu'une grande partie des scientifiques renommées en sciences sociales à la fin du 19e et début du 20e siècle soutenaient activement l'eugénisme et le racisme, tout à coup après la Seconde Guerre mondiale ces mêmes élites occidentales se mirent à jouer les vierges scandalisées par l'horreur de l'Holocauste et à faire des déclarations grandioses et inspirantes sur la “fraternité des hommes”[3]. Il fallait donc éviter à tout prix que les gens réfléchissent trop sérieusement aux événements dont ils venaient d'être témoins. Cela explique d'ailleurs le mensonge qui coure toujours que “Hitler était un bon chrétien". Que de conneries... (mais pour détourner l'attention, assez efficace il faut avouer). Assez étonnant, ces hypocrites moralisateurs...

Une des très rares déclarations honnêtes que nous pouvons rencontrer de la part d'un évolutionniste est cet aveu (lapsus?) de Richard Dawkins (Dawkins 2000):

Ouais, je sais que j'ai dit que c'était une “déclaration honnête”, mais l'aveu un peu schizophrène de Dawkins recèle encore une bonne dose d'hypocrisie, car Dawkins aussi refuse de remonter la chaîne de causalité idéologique (c'est-à-dire examiner les conséquences en temps réel d'une vision du monde) et bien sûr il espère que ses auditeurs ne le feront pas non plus... Presque sans exception lorsqu'un auteur français s'intéresse à ce genre de question, il adopte une attitude pathétiquement servile devant le discours évolutionniste et s'il se permet quelque critique, trop souvent cela porte sur des questions tout à fait accessoires et sans intérêt. Une exception surprenante à cette tendance est le biologiste français Andre Pichot et son essai : La société pure : De Darwin à Hitler. Il ne faut pas s'étonner évidemment si certaines élites françaises trouvent Pichot biaisé ou “trop extrémiste”, “pas assez équilibré”, etc. etc... Même si Pichot se donne bonne conscience en soulignant dans son essai l'influence du darwinisme sur l'eugénisme américain, cela reste, malgré tout, une étude utile et courageuse[4].

Alors en terminant, il me semble tout à fait temps que l'on ne permette plus à nos élites évolutionnistes à faire faire la moral aux chrétiens avec leur grands discours sur l'immoralité du créationnisme et que l'on les oblige plutôt de se frotter leurs nez dans leur propre merde[5]. Mais bon...


Références

ANONYME (2000) Archaeoraptor Hoax Update: National Geographic Recants! Answers in Genesis

ANONYME (2001) Evolution fraud in current biology textbooks: Exposed as fakes decades ago, major publishers still include them. (WND 7/7/2001)

BERGMAN, Jerry (2009) Fraud and Forgery in Paleoanthropology. Answers Research Journal December 23

BERGMAN, Jerry (2011) The Dark Side of Darwin: A Critical Analysis of an Icon of Science. New Leaf Publishing Group/Master Books 256 p.

BERGMAN, Jerry (2012) Hitler and the Nazi Darwinian Worldview. Joshua Press 356 p.

DAWKINS, Richard (2000) The Descent of Man (Episode 1: The Moral Animal) (a series of radio shows, broadcast in Jan. and February 2000 by the Australian Broadcasting Corporation, produced by Tom Morton)

GOSSELIN, Paul (1979) Mythes d'origines et théorie de l'évolution. Samizdat

GRIGG, Russell (2009) Du nouveau sur la fraude d'Haeckel. Source (anglais) provenant de Creation.com

HOPWOOD. Nick (2015) Haeckel's Embryos: Images, Evolution, and Fraud. University of Chicago Press 392 p.

LAFONTAINE, Napoléon L'arche: perspective de l'ingénieur naval. Samizdat

LENGAGNE, Guy (2007) Les dangers du créationnisme dans l'éducation. Rapport de la Commission de la culture, de la science et de l'éducation [Doc. 11297]

LUSKIN, Casey (2012) Darwin Lobbyists Defend Using Fraudulent Embryo Drawings in the Classroom. October 11, Evolution News

PICHOT, André (2000) La société pure: De Darwin à Hitler. Flammarion Paris 453 p.

ROWE, Timothy, Richard A. Ketcham, Cambria Denison , Matthew Colbert, Xing Xu, Philip J. Currie (2001) Forensic palaeontology: The Archaeoraptor forgery. Nature vol. 410, 539-540 29 March

SHIPLEY, Tom (2015) The Frauds of Evolution. Creation Club

WEBB, Jonathan (2016) Piltdown review points decisive finger at forger Dawson. Science reporter, BBC News

WEIKART, Richard (2004) From Darwin to Hitler: Evolutionary Ethics, Eugenics, and Racism in Germany. Palgrave Macmillan New York

WELLS, Jonathan (2002) Icons of Evolution: Science or Myth? Why Much of What We Teach About Evolution Is Wrong. Regnery Publishing 338p.

XING, Xu (2000) "Response to "Feathers for T.rex?" "National Geographic Magazine" 197(3) March 2000, Forum Section (sp.)


Notes

[1] - C'est d'ailleurs pourquoi nos élites mettent tant d'énergie à discréditer et attaquer ceux qui osent retirer leurs enfants du système d'éducation public pour faire l'école à la maison. Nos élites ne peuvent souffrir un tel affront et que leur contrôle idéologico-religieux sur la prochaine génération ne soit pas TOTAL.

[2] - Malheureusement il faut avouer que bon nombre de prédicateurs évangéliques prestigieux de notre génération rejettent également le concept de jugement. J'exagère? Il faut s'entendre, il est vrai qu'ils ne le rejettent pas explicitement, mais si on examine leur comportement et que l'on compare ce qu'ils appellent "prêcher l'Évangile" et ce que le Nouveau Testament en dit, partant de Jean-Baptiste, à Jésus, et aux apôtres et les disciples après eux jusqu'à l'Apocalypse, on constate un décalage sérieux...

[3] - Ouais, «la fraternité des hommes»! Et où ont-ils pris ce concept?? Ah les hypocrites...

[4] - Ceci dit, il semble que depuis Pichot ait pris conscience quil s'était approché dangereusement de l'hérésie, c'est-à-dire la remise en question en bloc de l'héritage des Lumières. Pour montrer patte blanche (après tout, un chercheur français n'a pas le choix que de se plier aux idées reçues), il a publié en 2008, Aux origines des théories raciales de la Bible à Darwin, Paris, Flammarion. Et désormais nos élites modernes sont rassurées, souriants et radieux, tout le mal du 20e siècle a sa source uniquement dans le système judéo-chrétien. On le savait... Inutile de réfléchir plus longtemps... La camisole de force des Lumières tient bon. Il le faut, sinon ce serait la fin du monde...

[5]- Entre autres en réfléchissant sérieusement à toutes les fraudes perpétrées depuis 150 ans dans le but de faire la promotion de leur mythe d'origines matérialiste. Les exemples sont nombreux, mais il suffit de penser aux chaînons manquants (comme l'homme de Piltdown et l'homme du Nebraska), les Bathybius haeckelii proposés par Thomas Huxley, les organes vestigiaux par Haeckel, la théorie de la récapitulation embryonnaire d'Haeckel (toujours promue dans bon nombre de manuels scientifiques), les photos truquées par Kettlewell de la phalène du bouleau, les «hommes primitifs» Tasaday (Philippines) promu par la revue National Geographic et plus récemment le concept sans validité des “ junk-genes ” ou d'ADN bidon, proposé par le généticien Susumu Ohno ainsi que la fraude de l'Archaeoraptor (aussi promu par la revue National Geographic). Et nos élites aiment bien qualifier leur mythe d'origines de science, mais si en sciences on encourage la discussion et l'examen de théories alternatives, les évolutionnistes au contraire étouffent sytématiquement toute discussion et n'hésitent pas à exploiter le pouvoir juridique et politique pour exclure toute critique de leur théorie. Manifestement ce n'est pas la science qui les intéresse, mais protéger leur dogme. Et si les expériences empiriques de Pasteur ont anéanti le concept de génération spontanée et d'abiogenèse, les évolutionnistes continuent d'y croire même si c'est irrationnel et sans fondement scientifique. Mais bon, on nous dit sur la question de l'abiogenèse «qu'il faut avoir la foi, les scientifiques vont trouver, un jour...» Vous avez bien compris, il faut avoir la foi ?...