Vie chretienne Cosmos Arts Engin de recherches Plan du site

Samizdat

Pas frais mon poisson?!






Paul Gosselin

Si on a un peu de culture on a sûrement entendu parler les bagarres légendaires du village gaulois qui avaient souvent leur source dans un commentaire distrait sur la fraîcheur des poissons du pécheur Ordralfabétix. En effet, il suffit d'une journée à peine et le poisson commence à sentir et une journée de plus et ça fait plus que sentir...

Si dans des conditions normales le poisson pourri assez vite, cela vaut (avec quelques variations) pour le reste du monde biologique aussi. Tout ce qui est organique est sujet à la décomposition. Mais pour le paléontologue cette question est de très grande importance aussi.

En général, le processus de fossilisation implique le remplacement de molécules organiques par des molécules minérales. Une fois ce processus complété, la décomposition s'arrête brusquement et en théorie le fossile peut survivre des millions d'années sous cette forme (en autant qu'il est préservé des effets destructeurs de l'érosion).

Mais depuis quelques années les paléontologues sont confrontés à des "surprises" ou ce que les philosophes de la science appellent des "anomalies". En 1992, la paléontologue américaine Mary Schweitzer a découvert des tissus mous, dont des globules rouges intacts, à l'intérieur du fémur d’un Tyrannosaurus rex ! Évidemment ce fut un choc car tous les paléontologues évolutionnistes prennent pour acquis que ces os sont âgés de centaines de millions d'années. De ce "fait", TOUTE matière organique devait être décomposé depuis TRES longtemps.

Et bien, là un autre groupe de scientifiques vient de découvrir de la matière organique molle provenant de fossiles qui datent de l'époque Édiacarien, qui est situé il y a 600 millions d'années! Il s'agit de tubes produits par un ver et ces tubes sont toujours formés de chitine et même cette chitine reste flexible! Cet article d'ICR explique un peu cette découverte:

Still Soft after Half a Billion Years? by Brian Thomas, M.S.

Voici un commentaire de Thomas qui décrit bien le dilemme de ces scientifiques.

Fresh-looking material like this soft chitin and its associated proteins should not cause researchers to merely doubt the worm fossils' 551 million year-old age assignment, but to utterly reject it. However, unless secularists pay homage to the Geologic Time Scale's age designations for characteristic rock layers, their work would almost certainly fail to be accepted as "scientific."

Pour ma part, je ne serais pas du tout étonné que dans les tiroirs à fossiles de tous les grands musées paléontologiques du monde, d’autres surprises semblables nous attendent, si seulement on se permettait d'ôter nos œillères évolutionnistes pour les voir... Mais si on trouve tant de fossiles non-minéralisés, combien de scientifiques vont accepter que cela CONTREDIT les millions d'années que présuppose la géologie moderne.

Et voici la référence de l'article scientifique original (accès limitée).

Moczydlowska, M., F. Estall, and F. Foucher. 2014. Microstructure and Biogeochemistry of the Organically Preserved Ediacaran Metazoan Sabellidites. The Journal of Paleontology. 88 (2): 224-239.
http://www.bioone.org/doi/abs/10.1666/13-003

Comme on peut le voir, deux français sont co-auteurs. Je me doute qu'ils seront tout à fait "enchantés" de voir leur article cité par un site créationniste...

 

Autre références

Snyder, Michael (2014) Contradicting Evolution: Massive Dinosaur Soft Tissue Discovery In China – Includes Skin And Feathers! DC Clothesline mars

Thomas, Brian (2010) The Mysteries of Stunning Soft Tissue Fossil Finds. ICR déc.

Carl Wieland (2009) Dinosaur soft tissue and protein—even more confirmation!: Mary Schweitzer announces even stronger evidence, this time from a duckbilled dino fossil, of even more proteins—and the same amazingly preserved vessel and cell structures as before. CMI