Vie chretienne Cosmos Arts Engin de recherches Plan du site

Samizdat

D'autres tissus mous trouvés dans
un fossile d'oiseau du Crétacé




David F. Coppedge
publié le 24 mars 2017 Creation-Evolution Headlines (traduction Fabrice Bect)

ConfuciusornisRefusant de reconnaître leur erreur, même devant une refutation flagrante, les paléontologistes évolutionnistes prennent pour acquis que les tissus mous peuvent survivre pendant des millions d'années.

Des scientifiques ont fait le constat de tissus mous de la partie inférieure de la patte arrière d'un oiseau du Crétacé. Écrivant dans Nature Communications , Jiang et al. disent,

La première période du Crétacé date de 146 à 100 millions d'années selon l'interprétation darwinienne. Leur attention ne porte pas sur le fait remarquable que "des tissus mous exceptionnellement préservés" se retrouvent sur une créature qu'ils croient âgée de plus de cent millions d'années Darwin, mais sur ce qu'elle peut leur dire sur l'évolution des oiseaux. Malheureusement, ce fossile ne les aide pas à cet égard. L'oiseau s'accroupissait à peu près comme le font les oiseaux modernes.

Mais ne sont-ils pas honteux d'admettre que les tissus mous, que l'on a longtemps pensé se décomposant rapidement, soient encore présents sur ce fossile?

Cette dernière phrase comporte 8 références, dont trois en rapport avec les travaux de Mary Schweitzer, qui a choqué le monde en 2005 avec des photographies de tissus mous élastiques sur un os de T. rex. Ces auteurs disent que "Trois types de tissus mous sont reconnaissables", incluant des fibrilles de ligament, des fibrilles entrelacées de cartilage et du cartilage articulaire. Le papier en accès libre présente des photographies du tissu noirci. L'un des collaborateurs est Roy Wogelius de l'Université de Manchester, qui a rapporté en 2011 la présence de mélanine dans un fossile.

Dans leur analyse chimique, les neuf auteurs ont comparé les tissus mous avec des échantillons modernes de collagène et ont trouvé une correspondance étroite. "Ces spectres FTIR et la cartographie impliquent que les résidus d'acides aminés sont peut-être présents", disent-ils.

La presse populaire a répété le mème que les tissus mous peuvent survivre pendant des millions d'années. Phys.org <https://phys.org/news/2017-03-ancient-fossil-reveals-evolution-bird.html> affirme: "Ces résultats concordent avec une masse croissante de preuves que, dans des conditions spéciales, certaines molécules biologiques - y compris même des acides aminés ou des protéines partielles - peuvent survivre pendant des millions d'années dans le registre fossile."


Une autre découverte de tissus mous

Un article distinct dans National Science Review a rapporté un oiseau fossile encore plus ancien, Eoconfuciusornis, de la formation du Crétacé précoce Jehol en Chine (131-120 millions d'années darwiniens). Phys.org l'appelle "l'oiseau fossile le plus exceptionnellement préservé découvert à ce jour".

Une fois de plus, cependant, l'accent n'est pas mis sur les implications de trouver des tissus mous qui devraient avoir disparus depuis longtemps. Au lieu de cela, ils ne sont excités que par l'évolution des oiseaux.


Revisiter cette queue de dinosaure retrouvé dans un morceau d'ambre

Il y a eu un débat sur la prétendue queue de dinosaure à plumes trouvée dans l'ambre (voir Creation/Evolution Headlines 12/09/16). Dans la revue Current Biology, Markus Lambertz a énuméré un certain nombre de doutes qu'il avait avec le placement phylogénétique de ce fossile par les découvreurs "à la lumière de leurs implications évolutives de grande portée." Comme il est de coutume dans les débats de journal, Current Biology a également publié la réplique des auteurs de leur identification.

Que faites-vous alors avec les pécheurs qui refusent de reconnâitre leur péché? Au lieu d'incliner la tête dans la honte et quitter la pratique de la science, ils défendent leurs péchés et s'en font une fièreté. Ils disent que cela prouve que les tissus mous peuvent survivre pendant des millions d'années!

Ne vous souvenez-vous pas du choc de ces premières découvertes d'ADN fossile? Personne n'a prédit que les tissus mous subsisteraient même un million d'années, et encore moins 130 millions. Ils démontrent que le culte de Darwin ne peut être falsifié. Ce n'est donc pas de la science (Creation/Evolution Headlines 3/22/17).

Ce que les créationnistes devront faire, c'est d'amasser une longue liste de citations par des autorités de premier plan qui ont fixé des limites strictes à la durée de vie des tissus biologiques et la leur mettre sous le nez. Ils doivent également citer des études empiriques sur les taux de décomposition dans les meilleures conditions. Cela suppose que les évolutionnistes s'intéressent vraiment aux données empiriques, ce qui n'est pas certain.

ADN de soldats de Première guerre. Souvent l'identification ne peut s'appuyer que sur l'analyse de l'ADN, mais les indice matériels non-génétiques (artéfacts, vêtements, etc) jouent un rôle déterminant pour identifier les soldats de la Première ou Deuxième geurres.

http://www.estrepublicain.fr/edition-de-verdun/2017/07/06/dans-l-adn-du-champ-de-batai-lle

http://www.20minutes.fr/monde/1222673-20130913-20130913-allemand-canadien-adn-soldat-mort-normandie-va-permettre-trancher