Vie chretienne Cosmos Arts Engin de recherches Plan du site

Samizdat

L'intensité de l'Holocauste fut pire que ce que l'on croyait.

L'Holocauste: de nouvelles recherches montrent qu'il fut pire que ce que l'on croyait.






Jerry Bergman Creation-Evolution Headlines 9 janvier 2019 (traduction, Fabrice Bect)


L'Holocauste, la tentative nazie d'annihiler la communauté juive européenne pendant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), est "l'un des événements les plus destructeurs et meurtriers de l'histoire de la civilisation humaine."[1] Malheureusement, nous n'avons pas beaucoup appris du passé, et le mantra "Plus jamais" s'est avéré être une phrase vide. Comme Lewi Pierre a noté dans un article récent, au cours des 70 dernières années, les génocides et les massacres se sont poursuivis sans relâche: "Bosnie, Rwanda, Darfour, Burundi, Syrie et Myanmar ont tous connu le meurtre de masse"[2] dans les dernières décennies.

Pour cette raison, Stone écrit que l'acquisition d'une compréhension plus approfondie des causes et de la prévisibilité des génocides et des massacres de masse est l'objectif principal des sciences sociales."[3] Stone ajoute "les leçons tirées de l'Holocauste... demeurent aussi instructives que jamais."[4] Il souligne également le fait que l'antisémitisme est toujours très vivant en Occident.


Un exemple moderne
Armé d'un fusil d'assaut AR-15 et criant des insultes antisémites, Robert Bowers a ouvert le feu dans une synagogue à Pittsburgh en octobre 2018, faisant 11 morts et 6 blessés.[5] Cet événement est lié à la recherche de mon dernier livre sur l'Holocauste. On trouve également beaucoup d'informations sur les tendances culturelles modernes en Amérique, telles que la "justice sociale", qui signifie justice en termes marxistes. La justice sociale exige une répartition égale de la richesse, des opportunités et des privilèges dans tous les domaines de la société. L'un des moyens de promouvoir la justice sociale consiste à promouvoir le concept de "privilège des blancs," à savoir l'idée que les blancs jouissent de privilèges injustes, contrairement à d'autres groupes. La justice sociale exige de corriger cette disparité par la force, si nécessaire. Une solution est la punition collective, ce qui signifie que certains groupes, tels que les hommes blancs, qui jouissent d'un avantage injuste dans la société, doivent être supprimés pour parvenir à l'égalité.

Une fois, j’ai enseigné un cours universitaire intitulé Diversité culturelle, qui couvrait certains groupes minoritaires afin d'aider les étudiants à comprendre et à sympathiser avec eux, ainsi qu'à motiver le soutien pour leurs luttes pour obtenir l'égalité des droits. Compte tenu de mes antécédents, j'ai ajouté une petite unité sur les Juifs. Lorsque les administrateurs du collège ont compris cela, le cours m'a été ouvertement retiré pour cette raison. On m'a dit que "le problème américain est celui des hommes blancs et que, puisque les juifs sont des hommes blancs, ils font partie du problème." L'histoire se répète-t-elle en Amérique?

Entrée d'Auschwitz

Stone écrit, "Comme on a longtemps considéré Auschwitz comme le symbole central de l’Holocauste, les camps de la mort de Reinhard ont été l'objet de moins d’attention pendant de nombreuses années. Alors qu’Auschwitz avait un nombre raisonnable de survivants pour reconstruire l’histoire, très peu de personnes ont survécu aux camps de l’opération Reinhard pour transmettre leurs expériences. En partie pour ces raisons, Pohl a souligné en 2004 que "Belzec, Sobibor et Treblinka, les trois principaux camps de la mort, sont devenus, à partir du printemps 1942, le lieu du meurtre de près de la moitié des Juifs polonais [environ 1,7 million de personnes], mais aucune monographie des camps n'a encore été publiée par des érudits.'"


Ce que signifiait la justice sociale pour les Juifs allemands
Les Juifs en Allemagne ont joué un rôle de premier plan dans de nombreuses professions allemandes, notamment la finance, le commerce, la médecine et la culture, de 1820 à 1930 environ. Ainsi, selon la théorie de la justice sociale[5a] , le privilège blanc des Juifs consistait à empêcher les Allemands de souche d'accéder pleinement à ces avantages. La justice sociale exigeait que les Juifs renoncent à leurs positions et même paient des réparations pour der Volk. Parce que beaucoup de Juifs allemands étaient très riches, leurs biens ont été confisqués et donnés à des Allemands "méritants". La perception était qu'ils ont volé cette richesse en trompant le peuple allemand, il était donc juste qu'ils la rendent à ses propriétaires légitimes.

Beaucoup d'Allemands non juifs croyaient ainsi que la confiscation de biens juifs était justifiée. En conséquence, la grande majorité des Allemands était pleinement d'accord, ou du moins ne s'était pas opposée, avec les réparations que les Juifs étaient obligés de payer. La dernière étape consistait à envoyer des Juifs dans des camps de concentration pour travailler à payer les réparations "justes" accordées au peuple allemand. La plupart des professeurs juifs, y compris Einstein, furent démis de leurs fonctions pour permettre aux Allemands de prendre leur place. En conséquence, très peu de professeurs se sont plaints du renvoi forcé de Juifs du corps professoral. La même chose s'est produite dans d'autres professions. Le manuel que j'ai utilisé pour mon cours sur la diversité culturelle, qui traitait de cette question, a été remplacé par un texte sur le privilège des blancs et ce qui peut être fait pour assurer à tous les non-blancs les mêmes chances que les hommes blancs. Est-ce que l'Amérique, dans une petite mesure, répétera l'expérience allemande avec la "justice sociale"?

«Plus de 1,47 million de Juifs ont été assassinés par les nazis lors d'une accélération des meurtres lors d’une brève période de cent jours.
La nouvelle recherche: une explosion de meurtres
L'opération Reinhard (1942-1943), nommée en l'honneur du directeur de l'opération, Reinhard Heydrich, fut la plus grande campagne de meurtres de l'Holocauste.[6] Auparavant, il avait été estimé que les nazis avaient assassiné un total de 1,7 million de Juifs de toute la Pologne occupée par les Allemands pendant les 21 mois de cette opération. Mais à présent, utilisant un ensemble de données obtenu à partir de registres de transport ferroviaire, Lewi Stone a découvert que le taux de destruction de l'Holocauste au cours d'une courte augmentation de cent jours (trois mois) l'opération Reinhard était près de dix fois supérieure aux estimations précédentes pour ces 100 jours. En bref, plus de 1,47 million de Juifs ont été assassinés par les nazis au cours de cette courte augmentation de cent jours. Ce nombre représentait plus de 25% de tous les Juifs tués pendant toute la période de six ans de la Seconde Guerre mondiale.[7]

Mon prochain livre est consacré à la manière dont les nazis ont réussi cet exploit gigantesque, en tuant autant au cours d'une courte période de trois mois.[8] En résumé, des scientifiques et des professeurs d'universités allemandes réputées ont apporté l'aide nécessaire à la réalisation des objectifs nazis. Le Dr Friedrich Zahn en est un exemple: il a écrit dans le Journal officiel de la Société allemande de statistique que le gouvernement hitlérien exige des citoyens forts en caractère et en discipline, mais qui possèdent également des connaissances utiles. Il demande non seulement des soldats politiques et économiques, mais aussi des scientifiques, et de nombreux professeurs d'université allemands étaient prêts, disposés et capables d'aider les nazis à atteindre leurs objectifs infâmes.[9]

Entrée d'Auschwitz

Fig. 1 tiré du document de Lewi Stone, «Quantifier l'Holocauste: les taux de mortalité par hyperintense pendant le génocide nazi»
( Science Advances , 2 janv. 2019). La barre magenta indique le taux de destruction du génocide rwandais à des fins de comparaison.
[ce tableau illustre le nombre de meurtres par mois pendant les années 1942-1944]


La machine Hollerith
La machine Hollerith produite par le subsidiaire d'IBM, la Deutsche Hollerith Maschinen Gesellschaft (fonctionnant avec cartes perforées)

Les complices américains
La société américaine IBM s’est également efforcée de suivre la tâche nazie et a constamment amélioré son matériel et ses logiciels pour atteindre cet objectif nazi. Pour aider le régime nazi, quatre des plus brillants ingénieurs et responsables d'IBM ont été transférés d'Amérique en Allemagne pour aider à la logistique du transport de masses de personnes par train. Cette technologie était importante pour les nazis, qui devaient maintenir leurs objectifs d'éliminer des dizaines de millions de "sous-humains" et déplacer des personnes ethniquement pures sur le territoire que détenaient autrefois des dizaines de millions de "sous-humains." Les innovations produites pour réaliser cette tâche ont abouti à de nombreux brevets nouveaux et précieux pour IBM.[10]

Pour atteindre leur objectif, à savoir exterminer les Juifs, les administrateurs nazis ont dû localiser des centaines de wagons couverts, en transférer le nombre nécessaire à l'endroit où se trouvaient les Juifs, puis transporter les Juifs dans le bon camp parmi les centaines utilisés par les nazis. Tout cela devait être accompli par IBM dans les contraintes de temps et les contingences de la guerre, qui comprenaient des combats actifs, la progression en avant et le retrait des armées, des contingences telles que le bombardement de voies et de trains, ainsi que des problèmes météorologiques, pour ne citer que quelques points saillants. La logistique a été décrite par Stone comme suit:

La logistique complexe de cet effort a été résolue grâce à la participation du Deutsche Reichsbahn (chemin de fer allemand). La Reichsbahn employait près d'un demi-million de fonctionnaires et 900 000 travailleurs, qui furent mis à disposition pour ce travail et participaient sciemment aux meurtres. La Reichsbahn transportait les victimes dans des "trains spéciaux" qui respectaient un programme bien défini.[11]

Aux mois d'août et de septembre seulement, près d'un demi-million de victimes chaque mois,

ont été gazés à mort quelques heures après leur arrivée dans les camps de la mort, ou abattus par les Einsatzgruppen. Plus généralement, sur cette période de trois mois (92 jours), les données des graphiques indiquent qu'au moins 1,32 million de victimes ont été assassinées par les nazis, dont 292 000 par balles [(1); section S1]. Par conséquent, non seulement l'opération Reinhard est la plus grande campagne de meurtres de l'Holocauste: elle s'est également produite à un rythme remarquablement plus rapide qu'on le pensait auparavant.[12]

Une question majeure à propos de ce que Dwight Eisenhower a appelé le complexe militaro-industriel est la suivante: les dirigeants industriels américains étaient-ils sensibles aux vues darwiniennes/eugéniques d'Hitler? Étant donné que l'eugénisme était très populaire aux États-Unis jusqu'à après la guerre, je dirais que oui, mais après la guerre et les horreurs de l'Holocauste devenues publiques, peu de gens l'admettaient - pour de bonnes raisons. Certains spécialistes ont passé beaucoup de temps à essayer de répondre à cette question sans parvenir à une conclusion définitive.

En résumé, les tâches requises pour atteindre les objectifs eugéniques des nazis nécessitaient une main-d'œuvre énorme, ainsi que des technologies et des machines de pointe, fournies par IBM et ses nombreux sous-traitants. Sans cette aide, ils n'auraient jamais pu accomplir même une fraction des meurtres qu'ils ont pu commettre en seulement quelques années. Leur fanatisme idéologique était si intense qu'ils s'engagèrent dans des efforts herculéens pour atteindre leur objectif, qui était de faire de la population mondiale une pure race dépourvue de Juifs exploiteurs, qu'ils croyaient être des voleurs du peuple allemand. Cela était dicté par l'idéologie darwinienne de la survie du plus apte. [13]

De notre point de vue moderne, sans cette aide des universitaires et d'IBM, les nazis n'auraient jamais pu réussir le mal, le pillage, la terreur, et le meurtre des Untermensch qu'ils ont commis au cours de ces quelques années. Les magnats des affaires ne sont pas les seuls complices américains. Les banques américaines, Wall Street et d'autres financiers américains ont fourni l'argent et les matériaux qui ont aidé l'Allemagne à se rapprocher de très près de la victoire dans la Seconde Guerre mondiale. Si cet objectif avait été atteint, le monde d'aujourd'hui serait un endroit très différent. Le soutien américain a contribué au meurtre de plus de 1,47 million de Juifs par les nazis, et ce, pendant la courte augmentation de cent jours qu'a duré la campagne de l'opération Reinhard de 21 mois que Stone a documentée.




Notes

[1] - Stone, Lewi, "Quantifying the Holocaust: Hyperintense kill rates during the Nazi genocide," Science Advances, 5:eaau7292, 2 janvier 2019.

[2] - Stone, 2019 p. 1.

[3] - Cité dans Stone, 2019.

[4] - Stone, 2019 p. 1.

[5] - Roman, Gregg. 2019. Synagogue Attack: A Sign of Our Times. Levitt Letter. pp. 1-2.

[5a] - [Note du webmestre] Concept exploité comme outil de propagande par les élites postmodernes américains, notamment par le mouvement ANTIFA. Le concept raciste de "White Privilege" (ou privilège blanc) lui est apparenté et fait du blanc, en particulier l'homme blanc, un oppresseur uniquement en vertu de sa couleur de peau (et en contrepartie, le noir sera toujours considéré une victime, peu importe ses propos ou ses gestes).

[6] - Couvert en détail dans Bergman, Hitler and the Nazi Darwinian Worldview: How the Nazi Eugenic Crusade for a Superior Race Caused the Greatest Holocaust in World History. (Joshua Press, 2012, 356 pages).

[7] - Stone, 2019. p. 1.

[8] - How Germany and the United States Produced the Holocaust (Joshua Press; date de publication prévu, juin 2019).

[9] - Black, Edwin, IBM and the Holocaust: The Strategic Alliance between Nazi Germany and America’s Most Powerful Corporation. Expanded Edition (Washington, DC: Dialog Press, 2012), p. 47.

[10] - Black, 2001, p. 117.

[11] - Stone, 2018. p. 3.

[12] - Stone, 2018, p. 3.

[13] - Bien que certains darwinistes tentent de nier le rôle de Darwin et de l'eugénisme dans l'Holocauste, la documentation est écrasante et aucun spécialiste de l'Holocauste ne le nie.

Pour les preuves, voir les références dans mes livres:: Bergman, The Darwin Effect: Its influence on Nazism, Eugenics, Racism, Communism, Capitalism & Sexism (Master Books, 2014). Bergman, Hitler and the Nazi Darwinian Worldview: How the Nazi Eugenic Crusade for a Superior Race Caused the Greatest Holocaust in World History (Joshua Press, 2012).



Le Dr Jerry Bergman a enseigné la biologie, la génétique, la chimie, la biochimie, l'anthropologie, la géologie et la microbiologie dans plusieurs collèges et universités, y compris pendant plus de 40 ans à la Bowling Green State University du Medical College of Ohio où il a été chercheur en pathologie expérimentale, et l'Université de Toledo. Il est diplômé du Medical College of Ohio, de la Wayne State University à Detroit, de l'Université de Toledo et de la Bowling Green State University. Il compte plus de 1 300 publications en 12 langues et 40 livres et monographies. Ses livres et ouvrages comprenant des chapitres dont il est l'auteur sont répartis dans plus de 1 500 bibliothèques universitaires dans 27 pays. À ce jour, plus de 80 000 exemplaires des 40 livres (dont The Darwin Effect) et monographies dont il est l'auteur ou le co-auteur sont sous presse.