Plan Cosmos Arts Engin de recherches Plan du site

Samizdat

Blaise Pascal





Blaise Pascal vécu de 1623 à 1662. Il a été mathématicien, physicien, écrivain et philosophe. Comme auteur, il fait preuve parfois d'une ironie mordante. Très jeune, il a développé un intérêt pour la nature et les sciences. À douze ans il lit les Éléments d'Euclide, un ouvrage de géométrie. Il a fait de nombreuses découvertes scientifiques et mathématiques dont: les lois de la pression atmosphérique et de l'équilibre des liquides, le triangle arithmétique et la presse hydraulique. Il a fait des recherches importantes dans le domaine des probabilités. En géométrie on lui doit des essais importants sur les cônes (dont un, qui fut publié lorsqu'il n'avait que 16 ans). Il est l'auteur des Pensées (publiés après son décès), Les traités scientifiques et les Provinciales. En informatique, on a nommé le langage de programmation Pascal en son honneur.

Peu de gens savent que vers 1658 Pascal participa à une des premières traductions de la Bible en français, un projet initié par le prêtre de Port-Royal, Louis-Isaac Lemaistre de Sacy, fils d'un huguenot. Cette initiative explique par ailleurs la connaissance approfondie du texte biblique que l'on rencontre dans les Pensées, de Pascal, chose fort exceptionnelle chez un catholique du 17e siècle. Le projet de Lemaistre de Sacy sera publié en 1667 et aura pour nom Nouveau Testament de Mons.

Dans les Pensées, il semble parfois prophétiser la pensée et les attitudes de notre génération, qui rejette Dieu et qui se perd dans une univers sans signification. Par exemple:


« Voilà notre état véritable. C'est ce qui nous rend incapables de savoir certainement et d'ignorer absolument. Nous voguons sur un milieu vaste, toujours incertains et flottants, poussés d'un bout vers l'autre. Quelque terme où nous pensions nous attacher et nous affermir, il branle et nous quitte et si nous le suivons, il échappe à nos prises, nous glisse et fuit d'une fuite éternelle. Rien ne s'arrête pour nous. C'est l'état qui nous est naturel, et toutefois le plus contraire à notre inclination; nous brûlons de désir de trouver une assiette ferme, et une dernière base constante pour y édifier une tour qui s'élève à l'infini; mais tout notre fondement craque, et la terre s'ouvre jusqu'aux abîmes. »


« Se moquer de la philosophie, c’est vraiment philosophe »

machine à calculer de Blaise Pascal (cliquez pour grand format)
À dix-huit ans Pascal inventa une machine à calculer destinée aux calculs administratives et scientifiques. Il l'a commercialisée. Un Bill Gates avant l'heure...
Pour la version Ebook des Pensées, cliquez ici.


Et sur la condition postmoderne, Pascal observe...


« Le roi est environné de gens qui ne pensent qu’à divertir le roi, et l’empêcher de penser à lui. Car il est malheureux tout roi qu’il est, s’il y pense. »


L'an de grâce 1654,

Lundi, 23 novembre, jour de saint Clément, pape et martyr, et autres au martyrologe, Veille de saint Chrysogone, martyr, et autres,

Depuis environ 10 heures et demie du soir jusques environ minuit et demi,

Feu

"Dieu d'Abraham, Dieu d'Isaac, Dieu de Jacob" non des philosophes et des savants. Certitude. Certitude. Sentiment. Joie. Paix

Dieu de Jésus Christ. Deum meum et Deum vestrum. "Ton Dieu sera mon Dieu." Oubli du monde et de tout, hormis Dieu. Il ne se trouve que par les voies enseignées dans l'Évangile. Grandeur de l'âme humaine." Père juste, le monde ne t'a point connu, mais je t'ai connu." Joie, joie, joie, pleurs de joie. Je m'en suis séparé : Dereliquerunt me fontem aquae vivae. "Mon Dieu, me quitterez-vous ?" Que je n'en sois pas séparé éternellement." Cette est la vie éternelle, qu'ils te connaissent seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ." Jésus-Christ. Jésus-Christ.

Je m'en suis séparé; je l'ai fui, renoncé, crucifié. Que je n'en sois jamais séparé. Il ne se conserve que par les voies enseignées dans l'Évangile. Renonciation totale et douce. Soumission totale à Jésus-Christ et à mon directeur. Éternellement en joie pour un jour d'exercise sur la terre. Non obliviscar sermones tuos. Amen.


Blaise Pascal

Gravure - Blaise Pascal

Le texte qui précède a été retrouvé, peu de temps après son décès, caché dans la doublure de la veste de Pascal.