Plan Cosmos Arts Engin de recherches Plan du site

Samizdat

L’épreuve de la foi de cette génération
de leaders évangéliques québécois.




Paul Gosselin (2018)

Récemment, un copain évangélique m’a signalé un article paru dans le Journal de Montréal. Il m’expliqua :

Cette nuit je me suis réveillé, un peu d'insomnie, et quelque chose me dit d'aller voir sur internet et je suis tombé sur cet article. Voilà, les persécutions anti-chrétiennes arrivent au Canada. Les églises vont se voir retirer de la liste des organismes de bienfaisance. Sous peu se sera fini les reçus d'impôt pour les dons aux églises.
Dire qu'il y a quelques années, lors d'une réunion de prière dans une église à Laval, nous avions prévenu les participants que même au Canada les chrétiens n'y échapperont pas. Et bien on s'était moqué de nous, les participants répondant qu'on est protégé par la charte !!! Bande d'aveugles... Et là est-ce que nos pasteurs vont se réveiller ?

Voici l’article auquel fait allusion mon ami. Il s’agit donc d’une enquête qui cible directement les églises évangéliques et leurs prises de position sur l’homosexualité.

Des thérapies bidon pour «guérir» l’homosexualité: Des églises québécoises, et même une psychothérapeute certifiée, disent que l’orientation sexuelle est un choix. (Journal de Montréal)

Chose curieuse au sujet de cet article c’est que si nos élites postmodernes québécoises se scandalisent que l’on ose proposer aux homosexuels de renoncer à ce comportement, mais ces mêmes élites postmodernes trouvent tout à fait normal d’imposer leur propagande partout dans le système scolaire québécois et ce, dès le plus jeune âge. Quelle hypocrisie ! Ce cher ami se révoltait que plusieurs des églises/ministères visées par cette enquête fassent de la conversion, en proposant ces thérapies, un business rentable. Ceci, tandis que Christ lui-même nous dit: “vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement” (Matt 10 : 8). Ce même copain fit ce commentaire pertinent :

Et c'est ça qui m'étonne, soit leur demande d'argent pour tenter de régler le péché. De plus, ces églises ont pris la manière du monde pour régler un problème, les thérapies. Or pas une fois Jésus ne fait ça. Au contraire, Jésus mettait le pécheur devant son péché pour la repentance. Jésus nous dit que c'est la vérité qui nous affranchira, et quelle est cette vérité: Le salaire du péché c'est la mort. Quand que tu réalises que si tu ne te repends pas tu vas aller souffrir dans le séjour des morts, tout seul dans un trou noir dans l'angoisse qui ne finit pas, avec Satan qui t'accuse et que tu vas aller en enfer. Et là la délivrance vient. Mais la tentation ne part pas comme ça. Jésus dit de veiller et prier afin de ne pas tomber en tentation. Maintenant le jugement de Dieu commence sur ces ministères et pasteurs amoureux d'argent. Ils ont perverti le message de l'évangile. Nul ne peut servir Dieu et l'argent.

Mais à mon sens, il faut aussi regarder de l’autre côté de la médaille, et réfléchir à ce que, chez nos élites postmodernes québécoises, motive ce genre d'enquête, c'est-à-dire leur volonté d’étouffer et (éventuellement) mettre fin à la liberté religieuse, mais ils visent avant tout étouffer l'Évangile véritable qui nous averti que tous auront des comptes à rendre devant Dieu de notre comportement sexuel (et le reste) et qui exige de tous les hommes la repentance et un changement de comportement.

L'Évangile est donc la cible véritable de cette enquête... Est-ce que cela devrait préoccuper les évangéliques du Québec ?

Il ne faut pas se leurrer, car l'Évangile prêché par Christ et les Apôtres, condamne l’homosexualité. Évidemment la moralité enseignée par Christ s’enracine dans l’Ancien Testament où on indique:

Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme; ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux. (Lév. 20: 13)

Au 21e siècle évidemment un tel avis peut paraître extrême, voir arbitraire, mais est-ce la cas ? Lorsqu'on y songe bien, on se rend compte que l'ampleur de la peine ici souligne le fait que ces actes sont, aux yeux de Dieu, graves et lourds de conséquences. Mais graves pourquoi ??? C'est qu'ils détruisent, à court ou à long terme, quelque chose d'une importance extrême, du don de vie accordé à chaque être humain et dans ce don d vie figure l'identité en tant qu'être sexué. C’est ce que détruit l’homosexualité. De manière négative, les interdits très forts contre l'adultère, l'infanticide, l'occultisme et le meurtre que l'on retrouve dans l'Ancien Testament constituent donc une haie de protection autour d’une chose très précieuse, l’imago dei, l'image de Dieu imprimée profondément dans l'être humain. L'interdit contre l'homosexualité est tout aussi clair dans le Nouveau Testament aussi. Dans l'épître aux Romains (chap.1: versets 24, 26, 27, 32), en parlant de ceux qui ont rejeté leur Créateur, l’Apôtre indique:

C’est pourquoi Dieu les a livrés à l’impureté, selon les convoitises de leurs coeurs; en sorte qu’ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps; (…) C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes: car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature;  et de même les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement.(…) Et, bien qu’ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font.

Certains sont d'avis que les condamnations de l'homosexualité du Nouveau Testament ne sont que des lubies de l'homophobe Paul et que Jésus, le «Maître de l'Amour», n'avait rien contre. Il est vrai que Jésus n'a jamais discuté directement de l'homosexualité, mais concernant la loi de l'Ancien Testament (où l'homosexualité est bien proscrite) il a clairement indiqué:

Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre jusqu'à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez point dans le royaume des cieux. (Matthieu 5: 17-18)

Ainsi, l’Évangile prêché par Christ implique un changement de vie avec le renoncement des œuvres mortes (Heb 6 : 1 & 9 : 14) et parmi ces œuvres mortes, figure l’homosexualité. Mais évidemment on trouve des individus dans nos églises dont la pensée est corrompue par la propagande LGBT et qui diront qu’il ne faut plus parler du péché de l’homosexualité et qu’il faut plutôt « aimer » les LGBT… Le scandale de la croix n’est pas pour eux… Mais puisque depuis longtemps le leadership évangélique, en annonçant l’Évangile, a renoncé à prêcher clairement sur le péché, le jugement et la repentance, la porte a été ouverte depuis un bon moment à de tels compromis. On ne fait que récolter ce que l’on a semé… Et si on laisse l’idéologie postmoderne prendre plus de place dans nos églises, il faut prendre conscience que cela implique annuler complètement les effets de changement de vie qui sont le résultat d’une conversion véritable :

Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l’Esprit de notre Dieu. (1Cor. 6 : 9-11)


Une petite parenthèse
Connaissez-vous le DSM[1], la Bible des psys (un livre de référence censé servir d’outil pour diagnostiquer les pathologies mentales) ? Et bien pendant longtemps il classait l’homosexualité comme une déviation, une maladie mentale. Mais le lobby gai a réglé cela et en 1973 le DSM fut modifié pour réhabiliter l’homosexualité. L’homosexualité fut donc repoussée dans les annexes du DSM, pour ensuite disparaître complètement. Les autorités ont donc décrété que ce n’est plus une maladie ou une déviation… Mais les psys ont oublié que la Parole de Dieu ne change pas. Et un jour les élites postmodernes de l’Occident (même le comité de rédaction du DSM) auront des comptes à rendre devant le Juste Juge pour tous les petits qu’ils auront scandalisés[2] avec leur propagande à la télé ou dans les écoles.

Le hic c’est que le jour peut venir où un truc comme le DSM sera exploité comme arme contre les églises évangéliques. À l’époque communiste, avant la chute du Rideau de Fer, la psychiatrie soviétique « diagnostiquait » chez les dissidents et les chrétiens des troubles pathologiques préalablement codifiés à dessein. Le résultat: certains chrétiens ont vu leurs enfants kidnappés[3] par l’État et transférés dans des orphelinats/maisons de correction, tandis qu’eux se retrouvaient internés en psychiatrie et drogués. C'est le risque que font courir des définitions vagues avancées par une élite qui veut transformer la société en éliminant, précepte par précepte, les restes de l'influence judéo-chrétienne. On voit bien que pour nos élites, leur but (avant d’éliminer TOUTE trace du christianisme) serait de réduire le christianisme à un « état psychologique » c'est-à-dire où on préserverait les apparences de la liberté religieuse en permettant au chrétien d’assister à des réunions chrétiennes et de prier en privé, mais que dans sa vie publique, il aurait le devoir de parler, de se comporter et de penser comme un païen postmoderne[4]… Et que disent les Écritures d’un tel chrétien ?

Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là. (2Ti 3 : 1-5)


De retour au Québec
Mais nous ne sommes pas encore dans une situation où toutes les libertés religieuse sont annulées. Par contre on pourra rapidement arriver à une situation où, pour faire plus de pressions sur les églises évangéliques au Québec, qu’on les menace (plus ou moins discrètement) de leur retirer leur droit d’émettre des reçus de charité s’ils ne cessent pas immédiatement leurs activités de conversion visant les homosexuels[5]. Évidemment éliminer le droit d’émettre des reçus de charité serait un moyen de pression assez efficace, car ces reçus constituent un incitatif important pour les dons faits aux églises évangéliques en Amérique du Nord[6]. Mais il ne faut pas s’étonner que nos élites politiques québécoises aient déjà pensé à mettre en action de telles mesures.

Puisque la devise du Québec est “Je me souviens”, alors je pose la question à tous les évangéliques québécois qui ont voté pour la CAQ et le premier ministre actuel, François Legault? Saviez-vous que ce même Legault était ministre de l’Éducation au Parti Québécois lorsque les écoles chrétiennes ont été éliminées? Souvenez-vous du fait que ce même François Legault ait suggéré il y a pas très longtemps de retirer le droit d’émettre des des reçus de charité aux intégristes religieux?

Mais il faut comprendre que retirer aux églises évangéliques le droit d’émettre des reçus de charité n’est qu’un moyen de pression possible. Dans un article de La Presse publié en 2015 (rédigé par la journaliste Jocelyne Richer), il est clair que Legaut et la CAQ ont examiné une panoplie de mesures persuasives visant les groupes religieux extrémistes:

Les organismes religieux qui prônent des idées extrêmes et contraires aux valeurs communes en vigueur au Québec devraient donc perdre les nombreux avantages fiscaux auxquels ils ont droit, comme les exemptions de taxes foncières et scolaires ou le remboursement d'une partie de la TVQ.
Ce serait là une façon de faire taire les leaders religieux intégristes, a fait valoir mercredi le chef du parti, François Legault.
Dans le même esprit, la CAQ réclame que soit amendée la Charte québécoise des droits et libertés de la personne, de manière à interdire les enseignements ou prêches religieux destinés à rejeter des valeurs chères aux Québécois, telles que la démocratie, l'égalité entre hommes et femmes et le respect de l'orientation sexuelle.
Les leaders et prédicateurs religieux qui défieraient cette disposition inscrite dans le préambule de la charte pourraient encourir des sanctions.

Évidemment les propos exprimés par Legault en 2015 sont (délibérément) vagues, il n’est pas (encore) explicitement question d’églises évangéliques, mais selon Legault, il est clair que tout rejet des valeurs communes québécoises (telles que définies par nos élites postmodernes) pourrait entraîner des sanctions économiques. La question suivante se pose maintenant: Dans cette génération, a-t-on des leaders évangéliques avec le courage de faire face à une telle opposition et marcher dans la Vérité, même si cela implique un prix à payer très concret? Et qu’en serait-il si demain les églises évangéliques du Québec devaient faire face à toutes ces mesures suggérées par Legault ?

Et le même ami chrétien mentionné ci-dessus fit ce commentaire qui examine quelques aspects de la persécution qui s’approche des portes des églises évangéliques du Québec:

Ben voilà, ça fait déjà plusieurs années que je le dis. Penser que ces mesures ne seront appliquées qu'aux islamistes serait pitoyablement naïf. Par souci de justice, les mêmes mesures seront appliquées à toutes les religions, évangéliques inclus ! Les églises vont être taxées ! Penser qu'il va falloir donner plus en dîme pour payer les taxes municipales, scolaires et autres, alors que les églises ne vivent que des dons, je me demandais de quelle façon le gouvernement allait taxer les églises, mais c'est tout trouvé.
Pauvres pasteurs amoureux de l'argent qui vont voir leurs revenus diminuer. Ils vont perdre leurs belles maisons et piscines! Et leurs beaux voyages, supposément missionnaires. Mais ils vont harceler les chrétiens qui n'augmenteront leurs dons. Ils diront que c'est une persécution de l'église, mais oui et alors ? Ils ne comprendront pas qu'elle est voulue par Dieu, car Dieu va se débarrasser des pasteurs idolâtres de l'argent, leur pouvoir sur les gens leur sera enlevé.

Et qu’en serait-il si les chrétiens d’Occident entrent dans une époque où ils devront payer un prix très concret pour marcher dans la Vérité ? Très peu de nos églises y réfléchissent… Pour ce qui est de la forme précise que prendra la persécution en Occident (ou au Québec), on est inévitablement dans le spéculatif, mais ma conviction c’est que la persécution s’approche pas à pas, sous une forme ou une autre, de CETTE génération d’évangéliques et malheureusement je vois peu d’indices qui me font penser que nos églises du Québec soient prêtes à y faire face. À toutes ces églises où leur évangile n’implique aucune repentance ou renoncement aux œuvres mortes et où partager les souffrances de Christ ne fait pas partie de leur théologie, l’apostasie (soigneusement camouflée) va leur sembler une porte de sortie fort attirante, naturelle…

On a actuellement au Québec un grand nombre de leaders évangéliques qui ont trahi l’Évangile et ont cessé depuis au moins une génération à faire réfléchir (sérieusement) le pécheur sur son péché, sur le jugement de Dieu, la confession des péchés et la repentance. Prêchant depuis longtemps un évangile flatteur et confortable, beaucoup de nos églises évangéliques, pour assurer leur confort, leurs acquis[7], vont donc trouver naturel d’offrir à César la pincée d’encens exigée et se taire sur le péché de l’homosexualité. Et le résultat inévitable ? Cela va ouvrir toutes grandes les portes de nos églises évangéliques à l’influence du monde et (inévitablement) attirer sur nous le jugement de Dieu, car les Écritures affirment « Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on? Il ne sert plus qu’à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes. » (Matt 5: 13)

Et, à la fin, que reste-t-il aux évangéliques québécois s’ils n’ont plus l’Évangile établi par Christ et proclamé par les Apôtres ? N’est-ce pas que l’Évangile c’est le cœur de qui nous sommes ? Et si on se dote de bâtiments rénovés ou plus grands, d’écrans à projecteurs de 20m, de sites internet avec prédications vidéo en 4K, de wifi dans les toilettes et de machine à café dans le lobby, mais si l’Évangile véritable n’a pas la première place dans notre prédication et dans nos cœurs, tout ça ne vaut strictement RIEN.


Des mesures à prendre ?
Et s’il se trouve encore quelques pasteurs évangéliques au Québec qui acceptent la nécessité d’une prise de position publique contre la propagande LGBT et affirmer la doctrine biblique du péché de l’homosexualité, il se peut également que ces mêmes pasteurs se posent la question : « Comment le faire ? »

Dans l’article (en anglais) qui suit, voici une prise de position mise de l’avant par des églises évangéliques de l’Ouest canadien. Il s’agit d’une prise de position qui n’exige pas des millions, mais uniquement un peu d’organisation et (surtout) du courage. C’est tout à fait à la portée des églises évangéliques du Québec. Et le fait de s’engager solidairement, à plusieurs églises, rend la marche un peu moins haute à franchir...

Brandon Showalter (2018) Canadian Christian Pastors, Leaders Unite for Women's Privacy Rights, Biblical Sexuality. CP Reporter

En résumé, deux cents pasteurs évangéliques canadiens et 1 000 leaders chrétiens se sont réunis pour signer collectivement une prise de position publique en faveur de l'orthodoxie biblique sur la sexualité et pour protéger les enfants de la propagande postmoderne dans les cours de sexualité cherchant à corrompre les tout petits dans les écoles. C’est donc une option envisageable, mais d’autres moyens d’action restent possibles aussi. Lorsque David s’est proposé de confronter Goliath, Saul ne pouvait concevoir que cela puisse se faire sans charger David de l’armure traditionnelle du soldat. Mais David a vaincu sans cela… Ainsi, si une action concertée des églises évangéliques du Québec n’est pas possible, alors considérons d’autres approches.

Mais, la question se pose : Est-ce que chez le leadership évangélique au Québec ont peut retrouver le courage de prendre position contre la propagande LGBT?

TRES bonne question, car au milieu de cette génération postmoderne qui déteste tant le concept du jugement et que l’on a des comptes à rendre devant notre Créateur, il ne faut pas se leurrer qu’un telle prise de position publique ne va PAS attirer à ses partisans des “fleurs” de la part des élites médiatiques ou des zélés promoteurs de l’immoralité postmoderne. Et voyez la réaction qu’à suscitée la prise de position de ces églises de l’Ouest canadien.

La réaction fut extrêmement hostile, entraînant de la calomnie personnelle ainsi qu’une manifestation contre notre église un dimanche matin. Bien que nous ayons bien représenté Christ en mettant du café et des beignets à la disposition des manifestants et en discutant avec eux en écoutant leurs préoccupations, cela illustre le climat d'intimidation auquel les chrétiens sont confrontés.*

C’est ce qui se produit lorsque des chrétiens (ou organismes chrétiens) refusent de se soumettre au jihad sexuel postmoderne. Par ailleurs, on n’a qu’à penser à la fureur dont a été l’objet récemment le juge Brett Kavanaugh, candidat à la Cour Suprème américaine, lorsque les élites postmodernes ont compris qu’il pouvait voter contre l’avortement. On n’a pas hésité un moment à avoir recours au mensonge afin de détruire sa réputation personnelle afin qu’il soit écarté de ce poste. Avant lui, deux autres juges (Bork et Clarence Thomas) ont été écartés justement grâce à ce même processus… Est-ce que l’on peut trouver ce genre de courage chez le leadership évangélique au Québec pour prendre une telle initiative et faire face à toutes les répercussions (médiatiques) possibles ? Je me le demande... Peut-être que l’on veut 'trop' être aimés, flattés, amasser des “likes” sur sa page Facebook... Peut-être que l’on craint les hommes plus que l’on craint Dieu.


Persécutés, au Québec, vraiment???
Il faut bien s’entendre, il y a peu de chances que demain des évangéliques québécois soient lancés aux lions. Non, l'évangélique québécolis a bien plus de chances de mourir dans un accident de la route (ou d'embonpoint) que de se faire croquer par des lions... Ceci dit, il ne faut PAS se fermer les yeux sur le fait que nos élites postmodernes québécoises grignotent, petit à petit nos libertés religieuses. C’est une forme douce et hypocrite de persécution, souvent sous forme de tracasseries administratives. Ça fait penser à la grenouille placée dans un chaudron plein d’eau et que l’on porte (lentement) à ébullition. Évidemment on est TRES loin de la réalité que peut subir des chrétiens dans les pays musulmans ou en Chine communiste. Dans ces pays la persécution peut signifier la mort ou la prison ou l’exil et une pauvreté abjecte...

Mais LÀ où je veux attirer l’attention des évangéliques québécois c’est que même si la pression douce que l’on subi actuellement est tout à fait comparable à l’histoire de la grenouille, il faut prendre conscience que cette pression hypocrite de nos élites postmodernes peut être tout à fait efficace pour produire une église évangélique au Québec docile et tout à fait apostasiée!! Je m'explique...

Je pense que les élites postmodernes ont tiré une leçon très importante des initiatives des élites modernes (comme les nazis et les communistes) au 20e siècle, c'est-à-dire que lorsqu'il s'agit de remodeler une société, une civilisation, les méthodes coercitives, la persécution ouverte et la violence, rendent les enjeux idéologiques trop clairs. Ils ont dû constater que la persécution violente des chrétiens en Chine communiste n'a fait que venter d'avantage la flamme de l'Évangile. Aujourd'hui les chrétiens sont des millions en Chine. Ainsi la stratégie de nos élites postmoderne actuelles est de faire appel à des moyens de pression essentiellement manipulatives et indirectes avec, finalement, le but de corrompre le message de l'Évangile. Ceci a l'avantage très significative que les groupes qui sont la cible de telles pressions ne peuvent identifier leur adversaire idéologique ni contrer ses attaques... Dans un article de revue savante examinant la pensée du postmoderne français, Jacques Derrida, on a exposé (inconsciemment il est possible) comment fonctionne ce genre de processus manipulateur et sans confrontation directe (Halpern 2005: 52):

Il existe plusieurs manières de se rebeller. Par la rupture bien sûr, on est alors un révolutionnaire. Pas de compromis possible, pas de doute, pas d'entre-deux: Du passé, faisons table rase. Mais il est une autre manière, non moins déstabilisante: la subversion. Le travail de sape se fait de l'intérieur, presque l'air de rien. On reprend les codes, les conventions, l'héritage et par des déplacements, au début imperceptibles, on fait jouer les règles contre elles-mêmes. Le résultat est inédit, non conforme, mais ne prend sens que par l'écart et donc par la ressemblance avec ce avec quoi il détonne.

Pour trouver un exemple illustrant ce processus, on n’a qu’à penser à l'institution du mariage en Occident. Plutôt qu'abolir complètement le mariage (ce qui aurait provoqué une levée de boucliers et une prise de conscience), nos élites postmodernes frot rusés ont choisi un processus plus pervers, et sont arrivés (en douceur) au même résultat en le redéfinissant...

Si les évangéliques au Québec ne s’ouvrent pas les yeux à cette réalité et que l’on n’ait pas le courage de restaurer l’Évangile véritable, alors on sera peut-être témoins dans cette génération d’une Grande Apostasie de nos églises au Québec (sans même qu’un seul chrétien évangélique québécois subisse le martyr ou se retrouve en prison).

Le cri de mon cœur ? Que le Plein l’Évangile de Christ et des Apôtres soient restauré dans les églises évangéliques du Québec et que nous trouvions le courage collectif de vivre avec toutes les répercussions qui pourraient en découler !

Que Dieu nous secourt et nous éclaire la route !

Seulement, conduisez-vous d’une manière digne de l’Evangile de Christ, afin que, soit que je vienne vous voir, soit que je reste absent, j’entende dire de vous que vous demeurez fermes dans un même esprit, combattant d’une même âme pour la foi de l’Evangile, sans vous laisser aucunement effrayer par les adversaires, ce qui est pour eux une preuve de perdition, mais pour vous de salut; (1-29) et cela de la part de Dieu, car il vous a été fait la grâce, par rapport à Christ, non seulement de croire en lui, mais encore de souffrir pour lui, en soutenant le même combat que vous m’avez vu soutenir, et que vous apprenez maintenant que je soutiens. (Phil. 1: 27-30)




Références


-- (2002) France: La foi sous surveillance : interview du pasteur de Mulhouse, Samuel Peterschmitt.
(VoxDei – Samizdat)

-- (2018) Shocking: Homosexual Was Removed from Church Membership, Has Meltdown. (News Division - Pulpit & Pen - 7/11/2018)

Gosselin, Paul (2000) L’homosexualité devant le Dieu de la Bible. (Samizdat)

Gosselin, Paul (2001) Lettre ouverte à monsieur François Legault, Ministre de l'Éducation. (Samizdat)

Gosselin, Paul (2003) Homophobie: déconstruction  du concept "politically correct". (Samizdat)

Gosselin, Paul (2018) I Have a Dream ! (Samizdat)

Gosselin, Paul (2018) L’Évangile estropié : un échange avec des pasteurs. (Samizdat)

Halpern, Catherine (2005) Jacques Derrida (1930-2004) Le subersif. pp. 52-53 Sciences humaines (mai-juin, HS spécial no 3)

Ham, Ken (2018) Chaplain Cleared of Wrongdoing in Same-Sex Discrimination Case. Ken Ham’s Blog - AiG

Ham, Ken (2018) Academics “Harassed” Over Transgender Research. Ken Ham’s Blog - AiG

Huxley, Aldous (1958/1990) Retour au meilleur des mondes. Plon [Paris] 155 p.

Perrier, Patrice-Hans (2018) Les garderies sont dans la mire de l'éducation sexuelle: Le gouvernement Couillard intègre les garderies dans son ambitieux programme d'éducation sexuelle tous azimuts. Le Peuple - juillet

Ratliff, Mike (2018) God’s discipline. Possessing the Treasure (Blog)

Richardson, J. (1986). Religiosity as Deviance. The Negative Religious Bias in the Use and Misuse of the DSM III”, Deviant Behavior, vol. 14, no 21, p. 34-65.

Richer, Jocelyne (2015) Le fisc doit sévir contre les intégristes religieux, dit François Legault. La Presse




Notes

[1] - Ou Diagnostic and Statistical Manual.

[2] - Christ lui-même dit sans ambiguité: « Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer. » (Mt 18: 6)

Et le prophète Ésaïe dit également « Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, Qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume! » (Ésa 5: 20)

[3] - Un contact évangélique québécois m’a filé l’article ci-dessous qui traite de la DPJ (Direction de la protection de la jeunesse - Québec) qui manifestement cherche des prétextes pour kidnapper des enfants de leurs parents si les parents exposent leurs enfants à une idéologie non approuvée par les élites postmodernes. Pour démarrer le processus en douceur, on vise d’abord les Témoins de Jéhovah (pas très populaires), mais on parle clairement d’églises avec des pasteurs...

Nicolas Lachance (2018) Des religions dans la mire de la DPJ: Les services sociaux du Québec sont débordés par des cas complexes. Journal de Montréal

Ce que laisse très clairement entendre cet article est que l’État (et ses fonctionnaires) devraient avoir le droit de s’émiscer entre les parents et leurs enfants lorsque les prises de position des parents ne plaisent pas à l’État (ce qui revient à annuler la liberté religieuse). Le commentaire de mon contact:

“La DPJ se donne le droit d'enlever des enfants aux parents évangéliques ! Une réaction des instances évangéliques est-elle prévue ? Je gage que non.”

Faudrait-il que la DPJ kidnappe les enfants d'un pasteur pour que le clergé/leadership évangélique québécois réagisse??

[4] - Ce qui rappelle cette “prophétie” de l’athée Alduous Huxley (suffit d’échanger libertés politiques pour liberté religieuse) proposée dans son roman Retour au meilleur des mondes (1990: 144):

Sous l'impitoyable poussée d'une surpopulation qui s'accélère, d'une organisation dont les excès vont s'aggravant et par le moyen de méthodes toujours plus efficaces de manipulation mentale, les démocraties changeront de nature. Les vieilles formes pittoresques — élections, parlements, hautes cours de justice — demeureront, mais la substance sous-jacente sera une nouvelle forme de totalitarisme non violent. Toutes les appellations traditionnelles, tous les slogans consacrés resteront exactement ce qu'ils étaient au bon vieux temps, la démocratie et la liberté seront les thèmes de toutes les émissions radiodiffusés et de tous les éditoriaux — mais une démocratie, une liberté au sens strictement pickwickien du terme. Entre-temps, l'oligarchie au pouvoir et son élite hautement qualifiée de soldats, de policiers, de fabricants de pensée, de manipulateurs mentaux mènera tout et tout le monde comme bon lui semblera.

[5] - Hérésie intolérable aux yeux de nos élites postmodernes…

[6] - En Amérique du Nord, contrairement à la situation qui prévaut dans beaucoup de pays européens, l’État ne supporte PAS directement les églises et ne contribue pas à payer le salaire du clergé. Tous les revenus de l’église (donc le salaire du pasteur) proviennent de dons et offrandes. Le droit d’émettre des reçus de charité est donc un incitatif aux membres d’une église à donner davantage, car, lors de la soumission du rapport d’impôt, le contribuable peut déclarer ses reçus de charité et bénéficier d’une petite réduction de son impôt à payer.

[7] - Ou encore, des églises évangéliques où l’on se soucie davantage de l’approbation des hommes que de l’approbation du Créateur du ciel et de la terre….