Vie chretienne Comos Plan Engin de recherches Plan du site

Samizdat

Certains sentent que ça va chauffer...





Paul Gosselin (7/11/2022)

Dossier Covid19


Pendant un bon moment les pions de Davos au pouvoir dans le système politique, médiatique ou médical en Occident ont fait subir à la population TOUT ce qui leur tentait sachant qu’ils étaient hors de portée (et protégé par le système juridique).

Mais aux États-Unis le vent semble tourner car le système politique américain comporte des élections “mid-terms” actuellement en cours, et tout laisse entendre que ces “mid-terms” vont favoriser les Républicains au Sénat. Et si après cette élection le Sénat se retrouvait au pouvoir des Républicains alors les bonzes du Covid tels qu’Anthony Fauci pourraient se retrouver devant un comité sénatorial et devoir rendre des comptes. Et cette menace n’est pas hypothétique car le sénateur Rand Paul a clairement indiqué que dans l’éventualité d’une majorité Républicaine au sénat qu’il se portait volontaire de prendre la direction d’un comité sénatorial qui ferait enquête sur les décisions prises par Fauci et ses sbires. Et un tel comité sénatorial pourrait déboucher sur des accusations criminelles... Voici un article qui en parle

Rand Paul Promises GOP-Led Senate Will Investigate Fauci: ‘We’ll Go After Every One of His Records’. (Hannah Bleau - Brietbart - 4/2/2022)

Notons que le sénateur Rand Paul est aussi médecin et pendant la crise du Covid, il a été un des adversaires les plus courageux et tenaces d’Anthony Fauci exigeant des justifications pour ses politiques. Au Québec je ne peux penser à AUCUN politicien qui a osé poser autant de questions pointues touchant les politiques de François Legault ou encore de Horacio Arruda. En France, je pense que la situation est un peu meilleure, mais au Québec nos politiques sont de beaux moutons serviles... Encaissant leurs chèques de paie, mais ne foutant rien d’utile.

Mais puisqu’aux États-Unis la soupe devient plus chaude pour les technocrates dans le système médical et pour les bonzes médiatiques, ils commence à prendre conscience qu’il se peut qu’ils aient à faire face à la justice et payer un prix pour leurs décisions ou pour la salade qu’ils ont vendu. Emily Oster, une journaliste américaine qui dans le passé a vendu avec zèle la salade du covidisme officiel a rédigé un article TRES manipulateur publié dans la revue TRES mainstream Atlantic pour déclarer un “amnistie” pour toutes les erreurs commises par les technocrates covidistes...

Let’s Declare a Pandemic Amnesty: We need to forgive one another for what we did and said when we were in the dark about COVID. By Emily Oster

Après tout, il ne faut pas s’énerver, il ya eu quelques ‘erreurs’ commises, mais soyons amis malgré tout... Eh bien, aux États-Unis ce genre de truc ne passe PAS. Constatez ces réactions...

"You Murderous Hypocrites": Outrage Ensues After The Atlantic Suggests 'Amnesty' For Pandemic Authoritarians. (Tyler Durden - Zero Hedge - 1/11/2022)

Not A Chance: Atlantic Writer Begs For 'Pandemic Amnesty,' Forgiveness For COVID Tyranny. (Tim Meads - DailyWire - 31/10/2022)

We Need Justice For The Pandemic, Not "Forgiveness." Here is what restorative justice would look like for the pandemic. (Brendon Marotta - Hegemon Media - 31/10/2022)


Entre autres, un journaliste du Daily Wire, Matt Walsh affirmait:

“I’m not much in the mood for gloating after what they did and what they took from us. Children committed suicide, elderly people died alone in nursing homes, many businesses went under, people lost everything — gloat?” he continued. “No, no, no, we want justice. We want accountability. We want to set an example so that they won’t try this again.”

“Move on? I’ll move on after there have been military tribunals,” the star said. “I’ll move on when [Dr. Anthony] Fauci and his comrades are tried and convicted for crimes against humanity and given the maximum penalty for it. That’s when we can move on.”

Et dans l’article qui suit par le journaliste évangélique australien Rod Lampard, on souligne que des personnalités évangéliques américains tels que David French ont joué le même jeu que les technocrates médicaux ou les journalistes covidistes.

No Amnesty for Pandemic Madness: "Oster would have hit a better tone if she acknowledged that for many victims, solutions start where restitution begins." (Rod Lampard - Caldron Pool - 2/11/2022)

French, qui appui l’idée d’une amnistie proposée par Oster, est allé jusqu’à accuser les chrétiens refusant le vaccin anti-Covid de ne pas être de “vrais chrétiens” et a joué le jeu de culpabilisation en les traitant “d’égoïstes qui ne veulent pas penser aux autres”. Un peu plus et il affirmait, “Hors du vaccin, point de salut!” Ça lui importe pas que le CDC américain ait récemment reconnu que Pfizer n’avait pas fait de tests pour s’assurer que les booster (2e, 3e doses) empêchait les vaccinés de transmettre le Covid (aujourd’hui il est très clair pour tous que le vaccin n’empêche aucunement la transmission du Covid). Et tout ce temps-là on nous culpabilisait qu’on devait se faire vacciner “pour protéger grand-maman”... Comme le note Lampard, David French est rapidement passé de : "Vous n'êtes pas chrétien si vous refusez le vaccin" à "vous n'êtes pas chrétien si vous ne nous pardonnez pas d'avoir vendu la salade du vaccin".

En terminant, notons que l’attitude de la journaliste Oster de NIER toute responsabilité, soit pour elle-même ou pour les technocrates tels que Fauci, cette est une attitude assez typique des postmodernes. S’ils sont passé maîtres dans la culpabilisation des AUTRES, jamais ils n’admettent leurs torts...

Si un chrétien peut prendre pour acquis le principe de la repentance, il ne dois PAS être naïf au point de penser que les adeptes de d’autres systèmes de croyances font cette exigence morale. Ce n’est PAS le cas. C’est d’ailleurs une chose qu’a découvert le scientifique chrétien d’origine britannique, A.E. Wilder-Smith. Lors d’un séjour de recherche en Turquie, il a fait connaissance de l’attitude des musulmans pour ces questions. Un jour, un de ses collègues de recherche musulmans lui a demandé de faire l’achat pour lui des produits chimiques qu’il avait besoin pour ses recherches, des produits disponibles seulement en Europe, lui promettant de payer. Lors d’un voyage en Suisse Wilder-Smith a acheté les produits demandés, mais à son retour, le collègue refusait de payer et refusait également de reconnaître qu’il s’était engagé à cet égard. Puisque ce collègue refusait de payer, Wilder-Smith a gardé les produits pour lui et les as vendus à d’autres prêts à payer. Dans ses mémoires, Wilder-Smith relate ce qui suit au sujet de cet épisode:

Here we find the root of one of the great difficulties in dealing with the generality of Muslim people. In the Koran they have no specific remedy for sin or wrong doing. Their great subject of prayer to Allah is to get him to overlook sin, that is, become unconscious of it. Apology and repentance for sin in the Christian sense is not their way of dealing with wrong. Allah does not deal with it that way. He overlooks its existence. He who apologizes (repents) is in fact in a weaker position than the one of whom one asks forgiveness. So the Muslim tends to do what even many Christian lawyers recommend: "do not admit anything." (...)  When my Turkish colleague who had asked me to fetch the chemicals found that they were diminishing rapidly he suddenly found that he had some money after all, and I sold him the small residue I still had of the substances he had needed so urgently. But he never would admit to me he had lied outright to me on two counts. In the first place, I had told him I could not scrounge in Europe the things he wanted, and in the second place, he said he had no money: But on no account would his Muslim principles allow him to repent, or even acknowledge the wrongness of his way of going on. It, would never enter his mind to "make a clean breast of things." The principle is to deny that wrong doing, alias sin, exists at all. Do not see it; that is, deny its existence. (pp. 369-370)

Ouais, comme les musulmans, les élites postmodernes et les pions de la secte de Davos actuellement au pouvoir en Occident ne vont JAMAIS reconnaitre leurs torts c'est-à-dire leurs violations massives des droits de leurs citoyens (encore moins chercher à les réparer), car leur système de croyances n’exige pas une telle chose. Il ne leur reste que faire face à la justice (sous une forme ou une autre)... Mais ce refus des élites postmodernes et de la secte de Davos de reconnaître leurs abus et violations massives des droits du peuple n’est qu’une expression supplémentaire de leur mépris ABSOLU des droits du peuple. Un tweet par Matthew J. Peterson distille efficacement l’essence de l’attitude méprisante et hypocrite des élites telles qu’Oster...

Hey—sorry you lost your job b/c of the vax that doesn't work and your grandmother died alone... (Matthew J. Peterson - Twitter - 31/10/2022)

En somme on nous dit: On a forcé vos ainés de mourir seuls, on a détruit vos entreprises et vos économies, on vous a fait perdre votre boulot, votre carrière, votre licence de pratique médical, poussé vos amis au suicide et détruit plus d’une année scolaire de vos enfants, mais c’est pas grave, soyons amis...


Références


A.E. Wilder-Smith, Beate Wilder-Smith (1998) Fulfilled Journey: The Wilder-Smith Memoirs. Word For Today 544 p.

Video: Victorious Rand Paul Vows to "Subpoena Every Last Document of Dr. Fauci". (Steve Watson - InfoWars - 10/11/2022)