Vie chretienne Comos Plan Engin de recherches Plan du site

Samizdat

Une surprise lors de lectures distraites:
La crise du Covid, une initiation planétaire?


What difference did it make whether Wither and Miss Hardcastle and the rest had decided to get rid of him by handing him over to the ordinary police or by making away with him in private — as they had doubtless done with Hingest? The meaning of all the ups and down he had experienced at Belbury now appeared to him perfectly plain. They were all his enemies, playing upon his hopes and fears to reduce him to complete servility, certain to kill him if he broke away, and certain to kill him in the long run when he had served the purpose for which they wanted him. It appeared to him astonishing that he could ever have thought otherwise. How could he have supposed that any real conciliation of these people could be achieved by anything he did? What a fool — a blasted, babyish, gullible fool — he had been!
(CS Lewis - That Hideous Strength - 1946 - Ebook)



Paul Gosselin (7/6/2022)

Dossier Covid19

Je lis actuellement une bonne brique par l’intello et psy canadien, soit Jordan Peterson. Peterson a ceci pour lui, c'est-à-dire le courage d’aller à contrecourant et même critiquer publiquement diverses manifestations de la culture “woke”/postmoderne. Si Peterson serait considéré un pariah intellectuel en France, à peu de choses près, c'est son statut au Canada[1] également... Et la “brique” en question est son livre pas très récent, soit Maps of Meaning: The Architecture of Belief (1999).

Dans ce livre, pendant un bon moment Peterson discute de mythologie et de rituels. C’est une perspective psychologique/relativiste et à mon avis Peterson débite beaucoup d’âneries à ce sujet (s’appuyant sur le précepte dogmatique postmoderne que toutes les religions sont “pareilles/équivalentes”...), mais vers le milieu du livre ça devient intéressant, car Peterson ose laisser entendre que les idéologies en Occident sont en fait des mythologies...

Même si Peterson rédigé Maps of Meaning bien AVANT la crise du Covid ce que je viens de lire fait un lien TRES utile avec ces événements et ce qu’elles signifient. Dans l’extrait qui suit, Peterson discute d’un phénomène étudié par l’anthropologie, soit les initiations rituelles que peuvent vivre les jeunes ados mâles dans bon nombre de cultures du monde et des répercussions de ce processus sur les initiées. Ce sont en effet des épreuves et rites déstabilisantes où ces jeunes sont à la merci des éléments et de la nature sauvage. (1999 : 223-224) :

La terreur induite par l'exposition rituelle aux forces de l'inconnu semble placer le cerveau dans un état caractérisé par une suggestibilité accrue - ou, du moins, par un besoin d'ordre dramatiquement accru, par un besoin de narratif cohérent et significatif. La personne qui se trouve dans un "état" où elle ne sait plus quoi faire ou à quoi s'attendre est fortement motivée pour échapper à cet état, par tous les moyens nécessaires. Le dépouillement d'un ancien mode d'adaptation, engendré par un changement dramatique de lieu social (de "contexte"), produit dans le psychisme des personnes ainsi traitées un état d'appréhension aiguë, et un désir intense de rétablissement de la prévisibilité et du sens. Cette appréhension aiguë est, comme nous l'avons vu, la conséquence de la "renovélisation" de l'environnement : un défi suffisant posé à l'intégrité d'une personnalité antérieure perturbe sa structure, "libérant" les phénomènes auxquels on s'était adapté de l'emprise de l'action et de l'évaluation familières. Les phénomènes, ainsi "libérés", "possèdent" alors à nouveau suffisamment d'"énergie" pour motiver leur reconceptualisation (c'est-à-dire pour faire de ce processus de reconceptualisation quelque chose de suffisamment vital et important pour s'imprimer dans la mémoire - dans une incarnation permanente en tant que "personnalité").
Les initiés rituellement "réduits" et terrifiés, incapables de compter sur les stratégies d'adaptation utilisées pendant leur enfance, ont désespérément besoin de nouvelles explications et de nouveaux modèles de comportement pour survivre dans ce qui est, après tout, un nouvel environnement. [2]

Ouais, après avoir lu cet extrait il me semble logique de comparer la terreur que les marionnettes de Davos ont fait vivre au monde pendant la crise du Covid à cette description des initiations rituelles et si on admet ce parallèle alors il est logique aussi de réfléchir sur l’état de suggestibilité accru de la population et sur le désire intense pour de l’ordre (le retour au normal) qui en résulte.

Eh oui, il me semble tout à fait probable qu’on a fait vivre au monde une INITIATION à échelle planétaire. Et si la secte de Davos est dans les faits un projet franc-maçon, ça n’a RIEN d’étonnant qu’ils fassent subir à la population une INITIATION, car les francs-maçons sont une société sécrète initiatique où seuls les initiés des plus hauts niveaux savent vraiment ce que croient vraiment les maçons et ce que sont leurs projets. Tous les FMs de bas étage ne sont que des pions utiles à qui on peut mentir impunément. Ouais, je sais qu’il y aura des gens qui ne “verront pas” (ne voudront pas voir) les nombreux parallèles entre le processus initiatique décrit par Peterson et les événements que la planète a vécu depuis mars 2020... C’est tout à fait prévisible. De telles questions aboutissent logiquement à identifier les grandes institutions sociales telles que l’État, les grands médias, le système médical, etc. comme les ENNEMIS du peuple. Le déni/refus de penser offre un refuge bien confortable et très accueillant...

D’autre part, si le christianisme comporte aussi ses initiations rituelles comme le baptême, dans le christianisme authentique on exige que ce rite soit VOLONTAIRE et CHOISI (Actes 8 : 35-37), non pas subi. Évidemment les marionnettes de Davos ne se soucient aucunement que les populations planétaires soient d’accord ou pas avec le processus initiatique qu’ils ont déclenché. Ils n’ont que le mépris le plus absolu pour les droits et les vœux du peuple… Notons que deux paragraphes après la citation de Peterson ci-dessus, Peterson cite l'érudit de la mythologie roumain Mircea Eliade qui offre ces observations[3] au sujet du symbolique de l'épreuve des initiations rituelles (1999 : 225) :

La plupart des épreuves initiatiques impliquent plus ou moins clairement une mort rituelle suivie d'une résurrection ou d'une nouvelle naissance. Le moment central de toute initiation est représenté par la cérémonie qui symbolise la mort du novice et son retour dans la communauté des vivants. Mais il revient à la vie en homme nouveau, assumant un autre mode d'être.
La mort initiatique signifie à la fois la fin de l'enfance, de l'ignorance et de la condition profane..... Tous les rites de renaissance ou de résurrection, et les symboles qu'ils impliquent, indiquent que le novice a accédé à un autre mode d'existence, inaccessible à ceux qui n'ont pas subi les épreuves initiatiques, qui n'ont pas goûté à la mort. Il faut noter cette caractéristique de la mentalité archaïque : la croyance qu'un état ne peut être changé sans être d'abord anéanti - dans le cas présent, sans que l'enfant ne meure à l'enfance. (...)
La mort initiatique est souvent symbolisée, par exemple, par les ténèbres, par la nuit cosmique, par le ventre tellurique, la cabane, le ventre d'un monstre. Toutes ces images expriment une régression vers un état préformel, vers un mode d'être latent (complémentaire du Chaos précosmogonique), plutôt qu'un anéantissement total (au sens où, par exemple, un membre des sociétés modernes conçoit la mort). Ces images et symboles de la mort rituelle sont inextricablement liés à la germination, à l'embryologie ; ils indiquent déjà une nouvelle vie en cours de préparation..... *

Enfin, voilà un autre parallèle pas très rassurant... Mais bon, si on admet que la secte de Davos a fait vivre au monde une INITIATION, alors il est temps de réfléchir sérieusement à QUOI ils veulent que l’on accepte, c'est-à-dire le but de cette initiation, le nouvel ordre (ce que l’on surnomme le Great Reset ou Grande réinitialisation). Mais puisque les marionnettes de Davos sont arrogantes, ils n’ont aucun scrupule à nous annoncer en grande pompe ce nouvel ordre qu’ils veulent susciter. Pour ce faire une idée sur ces projets, voir dans la section mondialisme ci-dessous quelques liens vers des articles pertinents.

Citation tirée de:
Peterson. Jordan B. (1999) Maps of Meaning: The Architecture of Belief.  Routledge   Abington UK - New York  541 p.

 


Le mondialisme de la secte de Davos

Klaus Schwab's Young Global Leaders (USA). (Lex Greene - News With Views - 25/2/2022)

The Rise of Global Fascism and the End of the World as We Know It. (John W. Whitehead & Nisha Whitehead/The Rutherford Institute - Infowars - 9/3/2022)

Australian Senator Warns WEF Is Penetrating Governments Around the World, Subverting Western Values, Introducing Marxist Authoritarianism "Antic warned the Senate that the organised and well-funded WEF, which promotes globalist issues, including climate change, so-called systemic racism and sexism, and online digital identities, is really an anti-capitalist, anti-free market organisation that seeks to subvert Western values and political processes." (Ben Davis - CaldronPool - 30/3/2022)

Klaus Schwab Tells Global Leaders to Collaborate for World Governance. (Simon Kent - Breitbart - 31/3/2022)

La troisième guerre mondiale a déjà commencé, et c'est une guerre économique. (Brandon Smith/le Saker Francophone - Les Moutons Enragés - 5/4/2022)

The Elitists Who Want to Rule the World. (Ben Shapiro - PJMedia - 25/5/2022)

Rand Paul: 'Elitists Want A One World Government; It's Not A Conspiracy Theory': "It's in their mission statement; This is everybody's worst nightmare." (Steve Watson - Summit News - 27/5/2022)

Ressources

Le fanatisme religieux Covidien / Covidian Religious Fanaticism.

Death, Burial and Resurrection in the Masonic Lodge. (Order of Former Freemasons)


Notes

[1] - Why I am no longer a tenured professor at the University of Toronto: The appalling ideology of diversity, inclusion and equity is demolishing education and business. (Jordan Peterson - National Post - 19/1/2022)

Et pour rehausser son statut de pariah, Peterson explore certains concepts chrétiens

Jordan Peterson Tells Graduates Faith 'Is a Form of Courage,' Warns Them of the 'Devil at the Crossroads'. (Tré Goins-Phillips - Faithwire - 9/5/2022)

[2] - texte original de Peterson

The terror induced by ritual exposure to the forces of the unknown appears to put the brain into a state characterized by enhanced suggestibility—or, at least, by dramatically heightened need for order, by need for coherent and meaningful narrative. The person who is in a “state” where he no longer knows what to do or what to expect is highly motivated to escape that state, by whatever means necessary. The stripping away of a former mode of adaptation, engendered by dramatic shift of social locale (of “context”), produces within the psyche of those so treated a state of acute apprehension, and intense desire for the re-establishment of predictability and sense. This acute apprehension is, as we have seen, the consequence of the “renovelization” of the environment: sufficient challenge posed to the integrity of a previous personality disrupts its structure, “freeing” phenomena previously adapted to from the grasp of familiar action and valuation. The phenomena, thus “free,” then once again “possess” sufficient “energy” to motivate their reconceptualization (that is, to make of that process of reconceptualization something sufficiently vital and important to stamp itself into memory—into permanent incarnation as “personality”).
The ritually “reduced” and terrified initiates, unable to rely on the adaptive strategies utilized during their childhoods, desperately need new explanations and new patterns of behavior to survive in what is, after all, a new environment.

[3] - Tiré de

Eliade, M. (1965). Rites and symbols of initiation: The mysteries of birth and rebirth (W.R.Trask, Trans.). New York: Harper and Row.

Texte original d'Eliade

The majority of initiatory ordeals more or less clearly imply a ritual death followed by resurrection or a new birth. The central moment of every initiation is represented by the ceremony symbolizing the death of the novice and his return to the fellowship of the living. But he returns to life a new man, assuming another mode of being.
Initiatory death signifies the end at once of childhood, of ignorance, and of the profane condition.... All the rites of rebirth or resurrection, and the symbols that they imply, indicate that the novice has attained to another mode of existence, inaccessible to those who have not undergone the initiatory ordeals, who have not tasted death. We must note this characteristic of the archaic mentality: the belief that a state cannot be changed without first being annihilated—in the present instance, without the child's dying to childhood. (...)
Initiatory death is often symbolized, for example, by darkness, by cosmic night, by the telluric womb, the hut, the belly of a monster. All these images express regression to a preformal state, to a latent mode of being (complementary to the precosmogonic Chaos), rather than total annihilation (in the sense in which, for example, a member of the modern societies conceives death). These images and symbols of ritual death are inextricably connected with germination, with embryology; they already indicate a new life in course of preparation....