Plan Cosmos Arts Engin de recherches Plan du site

Samizdat

Le pasteur canadien en prison :
Perspectives divergentes chez les évangéliques




Ne vous avons-nous pas défendu expressément d'enseigner en ce nom-là? (Actes 5: 28)


Paul Gosselin (mars 2021)

Plusieurs sont au courant qu’un pasteur d’une église en Alberta a bel et bien été arrêté et mis en prison pour avoir exercé des droits protégés par la constitution canadienne... Il s’agit du pasteur James Coates de l’église Grace Life Church. Évidemment lui et son église ont défié les restrictions du Covid...

Cet article explique comment ça a commencé...

Christian Pastor Jailed for Holding Church Services in Canada A Christian pastor from Edmonton, Canada, has been jailed for breaking Alberta's Public Health Act by continuing to hold church services when ordered to stop. (Thomas D. Williams - Breitbart - 18/2/2021)

Et si l’anglais vous rebute, voici une traduction sommaire par GoogleTranslate

Évidemment l’emprisonnement d’un pasteur canadien (plutôt qu’en Chine ou en Iran) ça fait réfléchir et jaser les évangéliques. Comme le dit les Écritures, pour faire le trie dans une situation ambigüe parfois il est nécessaire d’examiner des perspectives diamétralement opposées.

“Le premier qui parle dans sa cause parait juste; Vient sa partie adverse, et on l’examine.” (Pr 18:17).

On m’a donc filé deux vidéos avec des prises de position TRÈS différentes au sujet de la situation du pasteur Coates. D’abord une prise de position de Réal Gaudreault/Église En Chemin. (sous forme de clip vidéo de 42 minutes) qui est d’avis que le pasteur Coates n’est PAS persécuté, mais ne fait que subir la justice de l’État pour des raisons qui n’ont RIEN à voir avec l’Évangile ou la foi chrétienne. Gaudreault est donc d’avis que si le pasteur Coates se retrouve en prison il en est le seul responsable.

Et cette vidéo de Gaudreault, on peut le mettre dos à dos avec la réaction TRÈS différente (en anglais) de la part d’un pasteur de l’Ontario, soit Henry Hildebrandt.



I stand with Pastor James Coates, will you?
(11 minutes - YouTube)

Si on regarde le vidéo de Gaudreault tout semble logique et nuancé, mais il y a un hic. Puisque le comportement du pasteur Coates est une réaction aux restrictions liées au Covid19, Gaudreault ne pose pas LA question critique: Est-ce que la gravité du Covid19 justifie toutes ces restrictions? Évidemment si la réponse à cette question est NON[1], alors tout le reste de la position de Gaudreault ne tient pas la route... Mais Gaudreault n’examine PAS cette question et prend pour acquis que TOUTES les mesures appliquées par l’État sont justifiées et légitimes... Et Gaudreault prends pour acquis également que ce que dit Rom 13: 1-6 est le seul repère pour définir l’attitude du chrétien vis-à-vis l’État, et laissant entendre qu’on n’a pas à s’énerver comme le fait le pasteur Coates, car de toute manière tout va revenir au normal sous peu et qu’on pourra bientôt faire des réunions dans nos églises comme on en a l’habitude... Euh... Mais ça fait presque un an qu’on nous dit ça... Après tout ce qu’on a vécu jusqu’ici je pense qu’il soit tout à fait justifié d’avoir une perspective TRÈS cynique devant de tels propos rassurants… D’autre part, Gaudreault affirme que le chrétien n’a pas à se mêler de réclamer ses droits de citoyen. Et pourtant ce n’est PAS l’attitude de l’apôtre Paul, car on voit que dans le livre des Actes à quatre reprises il fait appel à ses droits de citoyen romain.

Ac 16:37 Mais Paul dit aux licteurs: Après nous avoir battus de verges publiquement et sans jugement, nous qui sommes Romains, ils nous ont jetés en prison, et maintenant ils nous font sortir secrètement! Il n’en sera pas ainsi. Qu’ils viennent eux-mêmes nous mettre en liberté.
Ac 21:39 Je suis Juif, reprit Paul, de Tarse en Cilicie, citoyen d’une ville qui n’est pas sans importance. Permets-moi, je te prie, de parler au peuple.
Ac 22:25 Lorsqu’on l’eut exposé au fouet, Paul dit au centenier qui était présent: Vous est-il permis de battre de verges un citoyen romain, qui n’est pas même condamné?
Ac 22:28 Le tribun reprit: C’est avec beaucoup d’argent que j’ai acquis ce droit de citoyen. Et moi, dit Paul, je l’ai par ma naissance.

Mais bon, il n’est pas nécessaire d’avoir fait de grosses études en droit pour savoir que si on veut profiter de nos droits de citoyens, il faut connaitre ce que sont ces droits... Au sujet de Coates, Gaudreault affirme qu’il a simplement refusé une offre de remise en liberté (nécessitant le paiement d’une amende), mais que Coates a refusé cet offre (et donc a cherché à jouer le martyr). On peut bien s’entendre qu’un pasteur qui se retrouve en prison pour pédophilie, fraude fiscale ou pour avoir vendu de la drogue, ce ne serait que justice. Mais dans le cas de Coates, il se retrouve en prison simplement pour avoir exercé sa fonction de pasteur[2]. Ce que Gaudreault ne signale pas c’est que la condition exigée de Coates par les autorités était qu’il cesse d’exercer la fonction de pasteur dans cette église. (Voir note Twitter à cet effet)

Touchant les insinuations du gouvernement albertain que l’église GraceLife Church d’Edmonton, dont Coates est pasteur, a été irresponsable dans son comportement, voici l'autre côté de la médaille, c'est-à-dire un communiqué de leur part (tiré de l’article Breitbart):

“We do not see our actions as perpetuating the longevity of COVID-19 or any other virus that will inevitably come along,” the statement said. “If anything, we see our actions as contributing to its end – the end of destructive lockdowns and the end of the attempt to institutionalize the debilitating fear of viral infections.”
“Our local church is clear evidence that governmental lockdowns are unnecessary,” the statement added. “In fact, it is also evidence of how harmful they are.”

Gaudreault aborde l’épisode d’Actes 4 où devant le sanhédrin Pierre et Jean ont refusé de se taire au sujet de Jésus (Actes 4: 19 - Pierre et Jean leur répondirent: Jugez s’il est juste, devant Dieu, de vous obéir plutôt qu’à Dieu?) et affirme que Pierre et Jean n’ont pas pris une position politique, mais uniquement en rapport en avec leur foi. J’avoue que ça me semble de la GROSSE casuistique, car ont peut se demander si le sanhédrin leur avait proposé plutôt: “Ok les gars, on vous laisse tranquille, mais à la condition que vous ne prêchez plus jamais dans l’enceinte du Temple à Jérusalem, ailleurs c’est acceptable. Ce n’est une toute petite limitation de rien du tout... C’est d’accord?” Que pensez-vous que Pierre et Jean leur auraient répondu?? Pensez aussi ce qu’a répondu Moïse à toutes les concessions au sujet du culte à rendre à Dieu que lui proposait si gentiment Pharaon...

Dans sa conclusion (vers les 35 minutes), Gaudreault laisse entendre que les évangéliques canadiens ne doivent pas s’énerver si un pasteur se retrouve emprisonné, car Dieu est souverain. « Restons calme » nous dit-il… Bien sur que Dieu est souverain, mais ça n’a rien à voir avec la situation actuelle. Ça ne change rien au fait que devant les gestes de l’État canadien, les évangéliques canadiens doivent répondre (et garder le silence, c’est effectivement répondre…). Tout comme les chrétiens aux premiers siècles, confrontés à l’invitation de lancer une pincée d’encens dans les flammes (pour honorer la divinité de César) ou refuser ce que demandait l’État. Acquiescer ou refuser ? Le choix nous revient. Et il faut être bien conscients qu’à l’égard de ce que nous ferons (ou ne ferons pas) nous  aurons des comptes à rendre un jour devant le Dieu souverain. J’avoue qu’évoquer la souveraineté de Dieu dans ce contexte me fait penser au parabole des talents et à l’homme à qui on a confié un talent.

Celui qui n’avait reçu qu’un talent s’approcha ensuite, et il dit: Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n’as pas semé, et qui amasses où tu n’as pas vanné; j’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre; voici, prends ce qui est à toi. Son maître lui répondit: Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que j’amasse où je n’ai pas vanné;  il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j’aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents. Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. Et le serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. (Matt 25 : 24-30)

Gaudreault affirme aussi qu’il n’y a pas de persécution au Canada. Mais pour arriver à cette conclusion, il me semble s’appuyer sur une définition assez étroite de la persécution. À son avis, si on n’est pas persécuté exactement comme le sont les chrétiens sous l’Islam ou sous des régimes communistes, alors ce n’est pas de la persécution... Est-ce une conclusion légitime? Je suis d’accord avec Gaudreault qu’il n’y a pas (encore) au Canada de persécution violente et ouverte des chrétiens comme on le rencontre sous l’Islam ou sous le communisme, mais je pense nécessaire que les évangéliques prennent conscience qu’au Canada on fait face à une autre forme de persécution, moins ouverte, plus hypocrite, plus subtile, c'est-à-dire (émanant de technocrates ou de politiciens) sous la forme d’une lente érosion de nos droits de pratique religieuse (pourtant garantis par la constitution canadienne). On pourrait se prendre à préférer les nazis ou les communistes comme adversaires, car plus honnêtes au sujet de leur haine du christianisme authentique. Pour se faire une idée sur la situation au Canada, on peut lire l’annexe La persécution au Canada ? – quelques morceaux du puzzle…

Ce qui me laisse perplexe au sujet de la prise de position du pasteur Réal Gaudreault c’est qu’en 2008, lorsque le gouvernement du Québec a imposé le cours d’Éthique et culture religieuse sur l’ensemble de la population scolaire du Québec (même toutes les écoles privées) et au mépris manifeste des choix des parents, Réal s’est montré insoumis aux autorités en opposant de manière courageuse les diktats du gouvernement provincial et a produit plusieurs clips vidéos[3] utiles pour manifester son opposition. Ça m’échappe pourquoi aujourd’hui il juge tout à coup inapproprié de se comporter de la même manière.

Richard Wurmbrand
Les leçons du 20e siècle…
Au début du 20e siècle, les idéologies modernes, dont le nazisme et le communisme de type stalinien, n’ont pas hésité à exploiter des moyens brutaux et coercitifs pour faire fléchir l’opposition et imposer une uniformité de l’opinion. Le christianisme a été une cible de choix. À la même époque, il y eut des chrétiens exemplaires comme Deitrich Bonhoeffer, Corrie ten Boom et Richard Wurmbrand qui ont eu le courage de se tenir debout devant les mensonges oppresseurs et ont démontré le courage de payer le prix pour leur foi et leurs prises de position. Mais je pense très important que les chrétiens de cette génération comprennent certains aspects uniques et nouveaux de la situation qui nous confronte actuellement en Occident.

Le truc c’est qu’en Occident nos élites postmodernes ont appris une leçon très importante de cette expérience du 20e siècle. Ils ont constaté que les méthodes brutales et coercitives jettent les cartes sur table et attirent à celui qui les utilise des ennemis déterminés et le permettent de mettre en place des stratégies efficaces. Ainsi lorsque les SA/Chemise Brunes ou les SS nazis cognent à la porte ont sait très bien à qui on fait affaire. Un ennemi à découvert, comme un régime communiste, force le chrétien à faire une réflexion très sérieuse au sujet de sa foi et de ses convictions et ensuite poser des gestes en conséquence. En somme, les méthodes brutales et coercitives rendent la situation idéologique (et les enjeux) trop claire. On peut supposer que les dirigeants de la Chine communiste actuelle font face à cette réalité, c'est-à-dire faisant face à une église chrétienne chinoise purifiée et courageuse devant la persécution et sachant exactement à qui il a affaire...

Ayant appris cette leçon, nos élites postmodernes ont donc mis de côté la persécution et la violence ouverte et s’appuient avant tout sur des gestes politiques ou administratifs éparpillés, sans lien évident entre eux, mais érodant tranquillement et efficacement les droits des chrétiens. Dans l’Occident postmoderne, tandis que l’islam est rarement la cible de leurs critiques, pour le moment le but semble davantage de marginaliser les chrétiens et avant tout de corrompre ou d’étouffer l’Évangile. Dans une missive[4] à son fils Georges, alors aux études à Cambridge, Charles Darwin explique ces deux approches anti-chrétiennes (dans Himmelfarb; 1959: 387):

J'ai lu dernièrement La vie de Voltaire par Morley et il insiste avec énergie que les attaques directes sur le christianisme (même lorsqu’écrites avec la vigueur et la force merveilleuse de Voltaire) produisent peu d'effets permanents. Il semble plutôt que les attaques de biais, silencieuses et lentes, soient les plus efficaces.*

En effet, au 21e siècle les chrétiens en Occident sont avant tout la cible d’attaques du deuxième type, soit les « attaques de biais, silencieuses et lentes » telles que décrites par Darwin. Il s’agit donc d’une persécution plus hypocrite et insidieuse que ce qu’ont pu vivre les chrétiens sous les nazis, ou encore les chrétiens sous l’islam ou un régime communiste. Nous voilà devant un ennemi dissimulé et hypocrite ainsi que l’objet de la manipulation et de constantes petites attaques indirectes. Ceci dit, la violence montre déjà son visage en Occident, mais pour le moment il vient de factions indépendantes (comme les AntiFa ou les BLM) et n’offre pas de lien explicite avec les élites politiques postmodernes actuellement au pouvoir. Au 20e siècle les chemises brunes (ancêtre des SS) étaient clairement rattachées aux nazis et l’Armée Rouge ou les agents de la Tchéka, (ancêtre du KGB) étaient clairement rattachés au régime communiste. Il faut voir qu’aux yeux des élites postmodernes, que ces factions sans attache (AntiFa ou BLM) sont des pions jetables. Lorsqu’ils auront servir leur but, les élites postmodernes n’hésiteront pas à les laisser se pendre (ou les éliminer)...

Ainsi, dans notre génération, l’État (avec ses institutions démocratiques) n’est plus le foyer unique du pouvoir. Et le pouvoir chez les postmodernes n’est pas associé à un symbole explicite et voyant comme une croix gammée ou la faucille et le marteau. Nos élites postmodernes sont bien plus subtiles, plus marketing, que les nazis ou les communistes ne l'ont jamais été. Pas besoin non plus d’envoyer les chrétiens aux pelotons d’exécution ou en Sibérie afin de réduire leur influence… Nos élites postmodernes sont donc bien installées dans les grands médias et chez Google, NetFlix, Apple, Microsoft, YouTube, FaceBook, dans le système d’éducation, etc... Le pouvoir postmoderne est décentralisé, donc plus difficile à cerner que dans le cas d’un régime nazi ou communiste. Imaginez un boxeur dans un ring, affrontant un combat avec un adversaire complètement invisible... Il prend régulièrement des coups sur la gueule, mais ne peut déterminer d’où ils viennent et ne peut en donner pour se défendre... Ça c’est TRÈS différent de la situation qui a confronté l’Église Confessante des années 1930-40 ou encore des chrétiens tels que Richard Wurmbrand sous le communisme...

Il faut ajouter, pour ce qui est du renoncement des moyens coercitifs (violence, brutalité et menace physique) par nos élites postmodernes, je pense qu’il faut noter qu’il s’agit d’un renoncement uniquement stratégique et non pas un renoncement par principe, c'est-à-dire que pour le moment les méthodes administratives et manipulatrices leur semblent assez efficaces pour parvenir à leurs objectifs de transformation sociale... Mais comme on le voit bien dans le cas du mouvement Antifa (comparables aux chemises brunes des nazis dans les années 1930) ou les BLM, nos élites postmodernes démontrent que cela leur gène pas du tout de supprimer le droit de parole des autres par l’intimidation et des moyens de plus en plus coercitifs. Au Canada, la Cour suprême et les politiciens grignotent de plus en plus la liberté de pratique du christianisme. Les attaques du gouvernement québécois contre l’école maison font partie de cette stratégie (ce qui expose l’INTOLÉRANCE fondamentale des postmodernes). Nos élites postmodernes ne supportent pas que même les plus petits échappent à leur emprise totalitaire[5]. Il se peut que leur période d’intervention NON-coercitive des postmodernes soit sur le point de prendre fin...

Je me demande bien si l’Occident n’entre pas dans un temps de jugement et d’humiliation...

Au sujet du clip de Gaudreault un contact m’a dit:

Bien entendu, il peut s'avérer que certains profitent du COVID pour nuire à l'église. C'est déprimant de voir toutes ses restrictions dû au COVID qui me semblent injustifiées, par contre, ce n'est pas un combat de l'église. Son combat à elle est l'évangélisation.

Ma réaction:

Ouais, mais il ne faut pas oublier que Christ n’a pas dit « faites des convertis » mais « faites des disciples ». Ça veut dire pas juste faire des convertis, mais s’occuper du peuple de Dieu et de ses besoins afin qu’il grandisse à tous égards à l’image de Christ... L'évangélisation au sens étroit n’est donc PAS la seule fonction au coeur de l’Église...

Il faut reconnaître que cette attitude (“le combat de l'église est UNIQUEMENT l'évangélisation”) est TRÈS enracinée et TRÈS répandue chez les évangéliques, autant pentecôtistes que baptistes. Et sur le plan historique, il faut reconnaître que cette attitude vient de l'influence du mouvement piétiste. Et ce réflexe me semble motiver également la prise de position de Réal Gaudreault. Mais chez les évangéliques, l’influence du piétisme[6] met la réflexion sur la question du rapport du chrétien à l’État dans une camisole de force. Qu’est-ce que le piétisme ? Eh bien il s’agit d’un mouvement protestant du 18e siècle. En somme le piétisme a été une réaction à la montée du pouvoir de la pensée des Lumières (ce que beaucoup d’évangéliques appellent l’humanisme). Mais plutôt que combattre cette influence, les piétistes ont abandonné la vie politique, intellectuelle, la culture et les sciences (et la politique) aux propagandistes des Lumières pour se concentrer uniquement sur la spiritualité et l’évangélisation (mais oubliant de faire des disciples qui doit aboutir au renouvellement de l’intelligence - Rom 12: 2) Le piétisme a profondément influencé tout le mouvement évangélique.

Sous l’influence du piétisme les leaders évangéliques se sont fait une tradition de REFUSER toute remise en question de l’État et refuser également de jouer leur rôle de sel de la terre dans leur génération. Et si on se rappelle la parabole des talents qu’est-il arrivé à celui qui a enfoui son talent dans la terre?? Il a été jugé...

En effet, il me semble justifié de penser que certains politiciens ou technocrates débitant leurs décrets en Occident profitent du COVID comme prétexte utile pour nuire à l'église et lui appliquer des restrictions arbitraires qu’il n’applique pas ailleurs. C’est une question que Gaudreault néglige[7]. Voici un exemple parmi tant d’autres. Récemment j’ai mis les pieds dans un Wallmart et à l’entrée on indiquait que 249 personnes pouvaient s’y retrouver en même temps. Mais au même moment, dans la même région, une église est limitée à la présence de 10 personnes. Logiquement on peut déduire que le virus du Covid19 est intelligent et fréquente massivement les églises, mais évite (comme la peste) les Wallmarts. Quelle chance…

Mais il FAUT reconnaître qu’il y a un GROS piège dans cette position qui affirme que la seule fonction de l’Église c’est l’Évangile car à la fin, il faut se demander à quel moment va-t-on finalement dire NON à l’État, lorsque l’État se mêle de religion?? À mon sens, cette logique piétiste si BIEN ancrée chez les évangéliques, même si elle se cache derrière le prestige de l’Évangile pour faire taire ses critiques, il s’agit d’un cul-de-sac...

Chez les évangéliques francophones, l'influence du piétisme a réduit l’expression du christianisme à ce qui se passe entre les quatre murs de l'église et RIEN d'autre. Et ces évangéliques à tendance piétiste vont réciter le mantra que “tout ce qui compte c’est l’Évangile”... Mais si on fouille sous le tapis, leur “Évangile” néglige le commandement « Faites des disciples » et oublie l’appel à jouer notre rôle de sel de la terre dans notre génération... Et si on reste STRICTEMENT dans la ligne de pensée piétiste, lorsque confronté à l’ingérence de l’État la réponse c’est qu’on ne dira jamais NON à l’État même lorsque l’État va décréter qu’il ne faut plus parler de l’homosexualité comme PÉCHÉ...

En Allemagne quand Hitler a pris le pouvoir et a cherché à contrôler les églises, les piétistes se sont écrasés (ce n’est pas notre combat)... Peu de gens sont au courant que dans les années 1930 les baptistes allemands avaient donné leur appui à Hitler (à ce sujet, voir l’article de Roach en bibliographie). Je devine que bien d’autres églises protestantes se sont jointes à ce geste tandis que Hitler arrivait au sommet de sa popularité… Et ces gestes ne sont pas sans conséquence, car de cet appui, on peut déduire que cela a pu contribuer à donner plus de soldats pour Hitler et plus de gardes dans les camps de concentration de la Solution Finale[8]. Depuis, évidemment, les baptistes allemands ont eu le temps de s’en mordre les doigts de leur manque de courage tandis que l’Église confessante s’est opposée clairement à Hitler.

Au sujet de la perception de Hitler par les évangéliques Allemands lors de sa montée au pouvoir Roach observe (2014)

When Hitler and his National Socialist Party came to power in 1933, he appeared to be a friend of Christians, outlawing pornography and professing to be Catholic. Secretly though, he believed Christianity was nonsense because its message of repentance and humility contradicted the National Socialist agenda of ruthlessness and strength.
Hitler’s adviser and confidant Joseph Goebbels wrote in his diary that “the Fuehrer spoke very derogatorily about the arrogance of the higher and lower clergy. The insanity of the Christian doctrine of redemption really doesn’t fit at all into our time.”

Mais si les chrétiens sont actuellement "tolérés" sur la place publique il reste que la place est mise et toute prête pour les faire accéder au statut de « persécutés ». Ce n'est pas une blague du tout... Comme les Juifs entassés dans la sécurité relative du ghetto de Varsovie lors de la Deuxième Guerre mondiale, il faut cesser de se mettre la tête dans le sable, il faut réagir. L'évangélique moyen doit d'abord prendre conscience qu'il n'est pas qu'un « citoyen du ciel », mais aussi le citoyen d'un pays terrestre. De ce fait il a des privilèges (que nous aimons bien) mais aussi des devoirs. Et c'est bien le moment d'exercer notre liberté de parole et la liberté de pratique religieuse[9] qui nous reste, sachant qu’un droit qu’on n’exerce pas, on risque de le perdre.

Mais revenons à notre situation et les commentaires de mon contact qui disait « Bien entendu, il peut s'avérer que certains [gouvernants] profitent du COVID pour nuire à l'église. ». À ceci je lui ai répondu « Mais tu ne sembles pas trop convaincu de la chose...??? » 

Mais il me semble en effet justifié de penser que bien des gens au pouvoir profitent du COVID pour nuire à l'église. Et je pense aussi que ceux-là sont d’ailleurs bien heureux si les églises évangéliques s’habituent aux réunions virtuelles sur FaceBook, YouTube ou Zoom. En éliminant les réunions en personne, on a déjà étouffé la voix de l’Église en Occident et diminué son influence. Et si on en reste là, dans une telle situation il suffit d’une prétexte oiseuse pour étouffer encore plus encore (et ce sera FACILE) afin d’éliminer les voix dissidentes des évangéliques sur FaceBook, YouTube ou Zoom. Il ne faut pas se faire d’illusions, si on a déjà banni le président des États-Unis des grandes plateformes Internet, alors éliminer les voix dissidentes des églises évangéliques sur Internet, ce sera une affaire de rien...

Mais nos élites savent que si les églises évangéliques du Canada trouvaient le courage de reprendre massivement leurs réunions en personne, alors étouffer leur voix sera BEAUCOUP plus difficile. Il leur faudra engager des stools[10] et ces agents auraient l’obligation de se rendent sur place dans des milliers d’églises. Il faudra donc BEAUCOUP plus de main-d’oeuvre... Et il faut noter que ce serait plus difficile de prendre de telles mesures sans attirer l’attention sur soi, comme on peut le faire de manière si anonyme sur le web (pour ensuite évoquer les fameux standards communautaires qui changent tous les deux jours)...

Un autre morceau du puzzle c’est que sous l’influence des piétistes, les évangéliques ont longtemps refusé de jouer leur rôle de sel de la terre là où Dieu les a mis. En France il y a un phénomène parallèle où les protestants français se sont un peu trop habitués à leur marginalité (par rapport aux catholiques) et ont refusé de jouer leur rôle de sel de la terre dans la société où Dieu les a placés. Et cette attitude du leadership évangélique touchant leur rapport à l’État est TRÈS solidement enracinée depuis plusieurs générations. Il faudrait un grand choc pour briser ce moule, mais il est possible que le médecin de nos âmes a prévu le remède… Et à mon avis l’influence piétiste explique (en bonne partie) pourquoi les évangéliques francophones restent encore si marginaux (1% de la population, moins encore au William WilberforceQuébec). Et cet Évangile piétiste explique pourquoi l’influence culturelle et intellectuelle des évangéliques francophones est quasi nulle. On est beaucoup trop confortables dans notre marginalité...

Et si l’homme politique anglais William Wilberforce (1759 – 1833) avait adopté le genre d’Évangile piétiste à la mode dans nos églises du Québec, alors il ne se serait JAMAIS battu pour abolir l’esclavage comme il l’a fait. Et le résultat? Si Wilberforce était resté dans son église à chanter “Alléluia!!” alors que tu sortirais le matin de chez toi, le gars conduisant le camion de vidanges serait un esclave, la dame à la garderie du coin serait une esclave et le chauffeur de bus qui passe dans la rue serait aussi un esclave ainsi que la petite fille à la caisse de l'épicerie. Lorsque l’Évangile véritable est prêché, ça porte de vrais fruits, autant sur le plan individuel que communautaire, mais lorsqu’un évangile corrompu/estropié est prêché, inévitablement ça va attirer le jugement de Dieu. Pensez Église de Laodicée...

À mon sens ce piétisme évangélique québécois ne peut que plaire à nos élites modernes et postmodernes, car cela réduit le christianisme à un « état psychologique », sans aucune répercussion ou influence morale, sociale, culturelle ou publique. Ce qui laisse TOUTE la culture et la société aux mains des dévots des postmodernes. Entre autres, une telle attitude marginalisée chez les évangéliques francophones au Québec laisse complètement le chemin libre aux postmodernes dans la mise en place de lois sur l'éducation sexuelle permettant une perversion à grande échelle des enfants québécois.

À la fin cela aboutit à un REFUS du leadership évangélique de jouer leur rôle de sel de la terre dans notre génération. Et que dit notre Seigneur au sujet du sel qui a perdu sa saveur?? Faut y penser...

Bon, je m’explique...  L’Évangile du Nouveau Testament LUI est solidement ancré dans le concept que tous les hommes (et femmes) sont pécheurs et sous le jugement de Dieu et sans la grâce, la confession de leurs péchés et la repentance ils restent sous le jugement de Dieu. Dans cette logique, Jean-Baptiste n’a PAS hésité de rappeler aux petits et aux grands de sa génération leur devoir de reconnaître leur péché et de s’en repentir. Même Hérode, qui avait pourtant droit de vie ou de mort sur Jean-Baptiste, n'y a pas échappé... Mais dans cette génération le leadership évangélique a élagué les aspects de l’Évangile que le monde ne VEUX PAS entendre. C’est la crainte de l’homme qui motive ça et RIEN d’autre. Cherche donc UN leader évangélique québécois dans cette génération avec le courage d’un Jean-Baptiste... Et si nos églises du Québec en arrachent actuellement sous les restrictions du Covid, n’est-ce pas justement un JUGEMENT de Dieu contre des leaders évangéliques qui ont corrompu l’Évangile, en offrant un message adapté à ceux qui ont la démangeaison d’entendre des choses agréables afin de flatter cette génération postmoderne qui DÉTESTE entendre qu'elle à des comptes à rendre à Quelqu'Un... ? Mais bon, pour plusieurs leaders évangéliques de cette génération, le sujet jugement de Dieu n’a AUCUNE place dans leur théologie alors il leur serait très difficile d’imaginer une telle chose (c'est-à-dire que Dieu puisse juger leur église, leur ministère)... Et lorsque les évangéliques de cette génération refusent de joueur leur rôle de sel de la terre dans CETTE génération, ce comportement ouvre TOUTE GRANDE les portes de l’église à l’influence du monde. Faut-il s’étonner que le québécois moyen méprise à ce point les évangéliques ?? Qu’en est-il si une main d’ange écrivait sur les murs de nos églises « mene, mene, tekel, upharsin »… (Dan 5 : 24) ?

À mon avis le temps est venu de voir des associations d’églises chrétiennes canadiennes sortir de leur petit confort et prendre position publiquement. Et aux dirigeants évangéliques qui sont tentés de ne PAS sortir la tête de la tranchée, il n’est pas inutile de leur rappeler l’avertissement de Mardochée à sa nièce:

"Ne t’imagine pas que tu échapperas seule d’entre tous les Juifs, parce que tu es dans la maison du roi; car, si tu te tais maintenant, le secours et la délivrance surgiront d’autre part pour les Juifs, et toi et la maison de ton père vous périrez. Et qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenue à la royauté?" (Esther 4: 13-14)

Et aux dénominations évangéliques canadiennes qui garderont malgré tout le silence, voici ce qui risque de vous arriver... Qu’en est-il si on apprenait que, comme Job, le leadership des églises évangéliques canadiennes vit actuellement un moment de vérité qui va exposer aux yeux de tous ce qui est VRAIMENT dans leur cœur ??


Bibliographie


-- (2014) Google Bans Church’s Streaming Because the Preaching is ‘Insensitive’ During Pandemic. Pulpit & Pen News 14/4/2014

-- (2021) The Newest Update on Jailed Pastor James Coates. Protestia 27/2/2021

-- (2021) While James Coates Remains in Prison, Police Release Sex Offenders 'Likely to Reoffend'. Protestia 11/3/2021

Brown, Jon (2020) 'We're Not Ready': Pastor Andrew Brunson Predicts Worsening Religious PersecutioniIn U.S. Regardless of Election Outcome: "I believe that persecution is still coming and it's coming quickly and it's coming soon." (DailyWire - Dec 8, 2020)

Childers, Jeff [lawyer] (2021) What the Church Needs to Know about Covid-19 And What to Do About It. (Coffee and Covid - 29/8/2021)

Davis, Ben (2021) You Don't Need the Government's Permission to do That Which the Lord Commands. The Caldron Pool - Feb 27, 2021

Denault, Pascal (2021) Le Gouvernement du Québec interdit les conversions. Unherautdansle.net

Fiorazo, David (2021) Censorship Is Here – and They're Coming for Christians. May 6, 2021

Gosselin, Paul (2020) Le chrétien et l’État: Pertes de libertés en 2020 et Romains 13. Samizdat

Grider, Geoffrey (2020) Now That Churches Are Closed With Weekly Services Moved Online, Google Begins Censoring ‘Unapproved Sermons’ And Deleting Their Accounts. NTEB April 14, 2020

Himmelfarb, Gertrude (1959/1968) Darwin and the Darwinian Revolution. W. W. Norton & Co. New York

Lampard, Rod (2021) "Follow the Science?" Obedience to Authority vs. Personal Conscience. The Caldron Pool - Mar 4, 2021

Richer, Jocelyne (2015) Le fisc doit sévir contre les intégristes religieux, dit François Legault. La Presse 4/2/2015

Roach, David (2014) Baptists ‘humbled’ by failure to oppose Nazis. BaptistPress September 18, 2014

Urbanski, Dave (2021) Another pastor arrested, his church ordered closed for violating COVID-19 rules in Canada. (The Blaze - 18/5/2021)



Annexe

La persécution au Canada ? – quelques morceaux du puzzle…
Un aspect important des pressions exercées sur les évangéliques au Canada (et en Occident) est lié au djihad sexuel postmoderne (appuyé par l’État et des médias). La moralité sexuelle est donc un point de pression et un terrain de combats dans tout l’Occident pour les églises chrétiennes. À ce titre on pourrait dresser une LONGUE liste de cas où on fait pression sur les évangéliques pour se taire au sujet du péché de l’homosexualité. Le but de ces mesures légales et administratives ? Non seulement corrompre la vie morale de l’Église, mais corrompre également l’Évangile qu’on y prêche. Et un coup cet objectif atteint, une Église corrompue se discrédite elle-même et attire sur elle-même le jugement de Dieu. Inutile alors de la persécuter… Inutile alors de trancher la tête des chrétiens ou de les foutre en tôle…

Le leadership évangélique de cette génération se retrouve devant une TRÈS GRANDE tentation de glisser sur ce que dit la Bible touchant la sexualité, pour ensuite se donner une image pieuse pour épater les brebis, mais adoptant leurs prédications afin d’éviter tout bouleversement de la “business d’église” (et pour flatter les LGBT).

Il faut noter que plusieurs églises et dénominations ont déjà succombé à ces pressions, dont les Anglicans[11], l’Église Unie, une tranche importante de l’Église méthodiste et les Presbytériens. D’autres ont des positions ambigües[12] comme la Gospel Coalition, une branche de la Southern Baptist Convention qui a ouvert la porte à l'Anglican, Sam Alberry qui se défini, non pas comme un ex-homosexuel, mais gardant une attirance pour les gens de même sexe. Et la question de l’homosexualité a provoqué une division dans l’Église méthodiste unie lors de son congrès général 2020. Et vu que le leadership protestant et évangélique vacille (officiellement ou officieusement) sur ces questions, il ne faut pas s’étonner alors que des organismes para-églises succombent à la pression. Voici un exemple récent aux États-Unis:

Largest Protestant Adoption Agency In U.S. Opens to LGBTQ Couples. (Charlotte Pence Bond – DailyWire – 1/3/2021)

Et il faut noter que cette pression s’exerce non pas sur la masse des évangéliques, mais avant tout sur le leadership évangélique et sur les collèges bibliques où ils sont formés.

Voici un exemple subtil de la pression visant directement le leadership évangélique au Québec. Qui se rappel que le premier ministre du Québec[13] François Legault, a fait allusion en 2015 (avant sa prise de pouvoir) qu’il envisageait taxer les églises et leur ôter des avantages fiscaux qu’ils ont actuellement, en particulier le droit d’émettre des reçus de charité (la vache à lait des églises au Canada, privilège qui encourage les offrandes), les exemptions de taxes foncières et scolaires ou le remboursement d'une partie de la TVQ. (voir l’article de Richer en bibliographie). Je pense qu’au Québec les églises évangéliques ont TRÈS bien compris le message : « Restez tranquilles, sinon on vous ôtera vos nanannes ».

Au Canada, l’émission 100 Huntley Street avec David Maines a offert à tout le leadership évangélique canadienne un très mauvais exemple (vers 1990), car lorsque le CRTC[14] a exigé de cesser de parler du péché de l’homosexualité sinon on le menaçait de perdre sa licence (le permettant de diffuser à la télé). Le but ? museler cette émission suite à des plaintes au sujet du discours dit haineux à l'égard des homosexuels. En clair, on avait osé parler de l'homosexualité comme un péché[15] et le discours postmoderne, qui domine à la fois les médias et les hautes instances juridiques, ne tolère pas ça… Pour les dirigeants du CRTC, un tel discours n'était pas tolérable. Bien sûr que les dirigeants de l'émission ont rapidement offert la pincée d’encens à César, quitte à perdre leur licence, leur droit de diffuser de manière légale. Maines a expliqué cette décision en faisant allusion à tout le bien que cette émission pouvait faire en restant sur les ondes. Évidemment TOUT ce qui compte c’est que la business doit rester rentable. Rien d’autre ne compte...

Mais au Canada, on commence à dépasser les mesures juridiques et administratives subtiles. Lorsque nos gouvernants le jugent utile, ils n’hésitent plus à faire intervenir la police pour réduire la liberté religieuse. L’épisode que je veux citer date avant la pandémie. Il s’agit du cas du pasteur noir de Toronto David Lynn. Le truc c’est que le crime du pasteur Lynn été d’oser faire de l’évangélisation de rue dans un quartier gai. En peu de temps il s’est VITE retrouvé entouré de protestataires et, peu de temps après, arrêté par la police pour avoir simplement prêché l’Évangile.

Police handcuff and arrest black pastor for preaching plain gospel message.  (Blog Winter Knight)

On constate rapidement que même s’il prêchait dans un quartier gai, ce pasteur noir David Lynn n’a PAS cherché la provocation en parlant directement du péché de l’homosexualité (même si la Constitution canadienne protège son droit de le faire…). Il a été clair dans son message que TOUS ont péché et que la grâce est offert à TOUS. Mais il semble bien que le rappel de notre état de pécheur soit devenu intolérable à la génération qui nous entoure. Mais il est TRÈS clair qu’au Canada de 2020, que les LGBT n’ont pas seulement droit de cité, ils ont des politiciens et juges pour faire des interventions musclées afin de faire taire les critiques de cette idéologie... Je pense que c’est carrément se mentir que de penser que ces pressions n’ont pas d’influence sur les prises de position du leadership évangélique de cette génération.

Ah j’oubliais... Une question pour le leadership évangélique québécois. Est-ce que ces événements (arrestation d’un pasteur prêchant dans un quartier gai) ne sont PAS survenus à Montréal parce qu’au Québec les autorités sont plus tolérants? Qui sait? mais il faut considérer une explication alternative, c'est-à-dire que de tels événements ne sont PAS survenus à Montréal (ou ailleurs dans la province de Québec) uniquement parce que le leadership évangélique à Montréal n’a simplement pas le courage de faire des choses semblables et préfèrent flatter et sourire à leur auditoire en évitant de leur dire des choses qu’ils ont besoin d’entendre, mais ne veulent PAS entendre...

Et si, dans le contexte actuel, des leaders évangéliques devaient livrer dans leurs églises le message clair de l’Évangile c'est-à-dire que tous, menteurs, voleurs, adultères, meurtriers, meurtrières (avortement), homosexuels, peuvent recevoir la grâce de Dieu s’ils confessent leur péché et s’en repentent, il ne faut PAS s’étonner que dans certains cas il y ait des réactions d’intimidation (faisant partie du djihad sexuel postmoderne) comparables à celles qu’a subi en déc. 2019 cette église pentecôtiste d’Allemagne à laquelle on a fait du vandalisme et mis le feu...

Arson attack against Pentecostal church in Germany : A radical feminist group claims the attack. It caused damages of 40,000 Euro, but pastor says the church “hopes and prays for a peaceful coexistence” in Tübingen. (Evangelical Focus Europe – 2/1/2020)

Avec toutes ces églises fermées, beaucoup de pasteurs se tournent vers YouTube ou FaceBook pour rejoindre les membres de leurs églises. Ouais, pour combien de temps pourront-t-ils le faire?? Et si Google exige d’éliminer toute appel sérieux à la repentance, va-t-on donner à César sa pincée d’encens?? Les premiers chrétiens savaient quoi répondre, mais nos pasteurs québécois le savent-ils??

Mais dans cette génération d’évangéliques, le hic c’est que la culture dominante qui nous entoure DÉTESTE ce concept de jugement, c'est-à-dire qu’hommes et femmes auront un jour des comptes à rendre devant le Juste Juge. Et la tentation qui confronte cette génération de leaders évangéliques est de nous “adapter” à cette situation, c'est-à-dire faire des compromis dans le message en biffant la question du péché et du jugement... Et à la fin, une grâce offerte à un pécheur qui ne reconnaît même pas son péché est un non-sens et une perte de temps TOTALE pour tous.

Au Canada le projet de loi C-250[16] (2003) a amendé le Code criminel afin que les protections prévues à l'égard des personnes en fonction de leur race, couleur, religion et origine ethnique, soient étendues à la notion "orientation sexuelle". Dans ce contexte, tout discours qui serait qualifié de "propagande haineuse contre les gais et lesbiennes" ne sera plus seulement dénoncée, au Canada, mais deviendra passible d'accusations criminelles. Le texte de la loi C-250 prévoit une sanction maximale de cinq ans de prison pour les contrevenants. Ainsi, un pasteur dans son église ou un chrétien, dans son lieu de travail, qui ose affirmer que "Les Écritures déclarent que l'homosexualité est un péché" serait passible de prison s'il est dénoncé. C'est rassurant de vivre dans un tel pays où on protège ainsi la liberté de parole... Depuis le passage du projet de loi C250, on a pas entendu parler qu’il soit appliqué jusqu’ici contre un pasteur évangélique. Possible qu’on le tien en réserve ou que le facteur intimidation suffit… ?


Loi anti-thérapies de conversion?
Le Projet de loi S-202, proposé par le sénateur (libéral) Serge Joyal au Parlement canadien rendrait ILLÉGAL toute forme de «thérapie de conversion» ou geste d'aide à une personne LGBT qui désire sortir de ce style de vie. Le texte de ce projet de loi se trouve ici:

Mais ce projet de loi canadien comporte un truc malhonnête et manipulateur, c'est-à-dire qu’il fait l’amalgame de relations d’aide qu’un homosexuel recherche de son propre gré et d’autres programmes forcés, utilisant même de la violence et la séquestration, pratiques que tous les évangéliques rejettent. Le but manifeste ?, salir par association, des pratiques légitimes. Et subissant ce salissage par association, bien des évangéliques se tairont… À la fin la cible véritable du projet de loi canadien S-202 c’est l’Évangile et l’appel à la repentance.

 

Quelques points de pression sur les évangéliques au Canada

-- (2005) The Letter that Started It All. (Canadian Pastor/Blogspot - 21/9/2005) -> discute du cas du pasteur Stephen Boissoin.

-- (2012) Religious persecution in Canada. The Interim April 16, 2012 [revue catholique]

-- (2015) Canada : Un chauffeur de bus évangélique congédié après avoir refusé de conduire un bus aux couleurs de la « Gay pride ». (Evangéliques du Bas-Rhin - 17 septembre 2015)

--- (2020) « Church Guidance: Conversion Therapy ». Evangelical Fellowship of Canada - PDF

Gallant, Jacques (2015) Ontario court upholds Law Society’s decision not to accredit Trinity Western University. (The Star - 2/7/2015)

Gosselin, Paul (2003) C-250: Nouvelles mesures de censure au Canada. Samizdat

Westen, John-Henry (2006) Canadian Broadcast Regulators: Gay Toronto Radio OK, Catholic Radio No Way. LifeSite

 

Quelques points de pression sur les évangéliques aux États-Unis

-- (2019) Senate Demands Pastors Reject Biblical Counseling For LGBT Californians. California Family Council - September 10, 2019

- (2021) En prison à cause de son nom ! Pasteur David Lynn. (ThéoVox)

Bergman, Jerry (2020) De nouvelles preuves de la discrimination à l'égard des chrétiens en milieu universitaire. Une nouvelle thèse de doctorat documente la discrimination à l'égard des créationnistes dans le milieu universitaire : un regard sur l'histoire et les revendications des anti-créationnistes. (Samizdat - traduction Fabrice Bect)

Crary, David (2021) United Methodist conservatives detail plans for a breakaway. Yahoo News - 1/3/2021

Dallas, Joe (2019) California’s Proposed Resolution Tells Pastors How They Should Talk About Homosexuality. That’s Not Okay. The Stream

Devine, Daniel James (2015) Bar the doors?: The U.S. Supreme Court’s gay marriage decision may increase the likelihood churches will face LGBT lawsuits. Here’s how some are protecting themselves. World Mag - 2/10/2015

Enloe, Chris (2018) Billboards for Greg Laurie’s Harvest Crusades pulled after complaints about a picture of the Bible. August 07, 2018

Fowler, Megan, « Methodists Make Plans for Division: A year after a historic vote to settle its stance on homosexuality, the denomination is looking for ways to split », Christianity Today 64/1 (2020), p. 27-28.

Hamrick, Gary (2021) The ‘Equality Act’ Is The Greatest Threat to Religious Freedom in Our Lifetime. We Must Stand Against It : "Religious freedom will become a legal battle to maintain rather than a legal right to be enjoyed." DailyWire 26/2/2021

Idleman, Shane (2021) Still Silent Shepherds—An Open Letter To Post-Pandemic Pastors. Shane Idleman blog - June 14, 2021

Johnson, Ben (2021) OPINION: Canada's Churches Are Burning. Where's The Media? DailyWire - Jul 27, 2021

Jones, Peter (2021) Freeze Speech. TRUTHXCHANGE March 4, 2021 -> Equality Act

Lawson, Steven (2021) Theology Learned in the Flames of Adversity. Ligonier Jun 30, 2021 -> On Martin Luther

Muehlenberg, Bill (2021) Francis Schaeffer And Resistance Theory : We need to return to the insights of Schaeffer on runaway Statism. (Culture Watch - 6/9/2021)

Muehlenberg, Bill (2021) The Big Brother War on Churches: Who says there is no assault on religious freedom? (CultureWatch - 9/9/2021)

Neumayr, George (2021) Biden Coerces Christians: He treats their tenets as crimes. The American Spectator- February 28

Shiver, Phil (2021) Washington Supreme Court opens door to forcing religious organizations to hire LGBT individuals: Chipping away at religious liberty. The Blaze - 5/3/2021

Shiver, Phil (2021) Judge sides with Biden, rules that Christian college must open women's bedrooms and showers to biological males. The Blaze - 21/5/2021

Starr, Penny (2020) Colorado Baker Sued Again, This Time for Refusing 'Gender Transition' Cake. (Breibart - 10/4/2020)

Wintery Knight (2021) House Democrats Pass The Equality Act – Here’s What It Means to Bible-Believing Christians. (26/2/2021)

 

France

Agence France-Presse (2003) Un archevêque opposé au mariage gai menacé de mort. Le Soleil 11/10/2003 p. A5

- (2003) France: La foi sous surveillance, interview du pasteur de Mulhouse Samuel Peterschmitt. Samizdat

Marie Lefebvre-Billiez (2020) Une plainte déposée contre un maire évangélique opposé au mariage pour tous. Réforme.net


Le monde

Muehlenberg. Bill (2021) Whither Christianity in the West ?: Is there hope for the West? How will things pan out? CultureWatch


Notes

[1] - Et si on examine la question médicale attentivement, il y a de bonnes raisons rationnelles et empiriques pour rejeter le discours officiel sur le Covid19, entre autres il y a la Great Barrington Declaration signé par 40,000 médecins/infirmières et 13,000 scientifiques.

Et dans les signataires, il y a des Prix Nobel, tel que le Dr. Michael Levitt, (biophysicist and professor of structural biology, Stanford University).  À ma connaissance, le Dr. Arruda (au Québec) n’a PAS de prix Nobel...

[2] - Évidemment Coates l’a fait en défiant les décrets au sujet du Covid, mais il faut bien s’entendre que des décrets ne sont PAS des lois. Des lois doivent être le produit d’un vote majoritaire d’un parlement ou assemblée nationale. Les décrets en cours n’ont PAS ce statut et ont leur source dans un coup de plume d’un technocrate NON-élu et qui généralement n’a PAS de comptes à rendre à la population…

[3] - Voici un échantillon de ces vidéos.

[4] - Cette lettre est datée des 21,22, 24 octobre 1873. En anglais:

I have read lately Morley's Life of Voltaire and he insists strongly that direct attacks on Christianity (even when written with the wonderful force and vigor of Voltaire) produce little permanent effect. Real good seems only to follow the slow and silent side attacks.

[5] - À leur point de vue, TOUT enfant leur appartient et c’est leur droit de gaver tous les enfants de leur idéologie postmoderne exactement comme bon leur semble. Cela explique le hargne et la persistance des attaques de nos gouvernants contre l’école-maison.

[6] - Il faut noter qu’au sein du mouvement piétiste, il existe des trucs dignes d’admiration. Parmi ceux-ci il faut compter les Moraves qui ont fait des exploits pour l’évangélisation un peu partout dans le monde. Oui, il y eut des missions de Moraves même dans le nord du Québec au 19e siècle auprès des Innus, dans des conditions tout à fait comparables à la Sibérie ou le nord de la Finlande. Ce sont des endroits qui attirent même très peu les québécois, pourtant habitués au froid et à la neige... Un exploit extraordinaire! Et ces missionnaires n’y étaient pas pour un stage missionnaire de quelques mois afin d’en relater leurs exploits dans un blogue après leur retour au chaud à la maison, mais s’y installaient pour toute une vie!

[7] - Et si on examine la question médicale, c'est-à-dire est-ce que le covid19 est aussi mortelle et grave qu’on nous l’a annoncé ? Et si la réponse à cette question est non, alors cela implique qu’aucune des restrictions appliquées aux populations du monde ne soient justifiés…

[8] - Et les églises ont accepté que les mouvements de Scoutisme sous leur gouverne soient récupérés par l’État nazi pour devenir les Jeunesses Hitlériennes…

[9] - En fait libertés que nos ancêtres dans la foi, les anabaptistes ont gagnés et payés de leur sang dans les siècles passés…

[10] - Jargon québécois, de l’anglais stool pigeons, c'est-à-dire délateurs ou informateurs….

[11] - Ce qui a provoqué une scission d’une bonne part des églises Anglicans en Afrique.

[12] - Rejetant la pratique homosexuel, mais admettant la légitimité du désir homosexuel… Même si Christ lui-même a clairement rejeté ce genre de sophisme en disant « Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur. » (Mt 5: 28)

[13] - Voici le cas récent d’une église catholique à Montréal où on a cherché à taxer certains revenus (pas les dons ou offrandes). Évidemment la situation décrite pourrait cibler certaines églises évangéliques en ville...

Des revenus de 300 000$ par année et pas de taxes à payer: L’église qui louait son stationnement à des travailleurs l’a emporté contre Montréal. Journal de Montréal - 29/6/2020

“Si la tendance se maintient”, alors on peut se retrouver dans une situation où tout revenu d’église qui n’est pas directement lié aux dons ou offrandes pourrait devenir sujet de taxes... Mais le chroniqueur Richard Martineau va plus loin encore dans cet article :

Richard Martineau (2019) Pourquoi Dieu ne paie pas de taxes ? – Journal de Montréal Mardi, 19 novembre 2019 05:00

[14] - On voit bien qu'il s'agit maintenant d'un organisme de censure qui exclut tout discours non-compatible avec les ayatollahs postmodernes. À ce sujet voir les déboires d'organismes catholiques confrontés à la tolérance postmoderne:

Canadian Broadcast Regulators: Gay Toronto Radio, OK, Catholic Radio, No Way. By John-Henry Westen

[15] - Voir à ce sujet Paul Gosselin Homophobie: déconstruction du concept. (2003)

[16] - Le site du parlement canadien propose ce résumé (et signale sa sanction royale le 29/4/2004).

[17] - Soustitre de l'article: An Ontario court has upheld the Law Society of Upper Canada’s decision not to accredit an evangelical Christian law school that forbids students from having sex outside of heterosexual marriage.